×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Causerie religieuse
La liberté telle que vue par l’islam

Par L'Economiste | Edition N°:1884 Le 27/10/2004 | Partager

. Une causerie animée par le président de l’Université des sciences islamiques de Washington. Le Maroc, perçu comme un modèle d’unité cultuelle “La liberté est l’une des valeurs les plus sublimes de l’islam”. D’emblée, Taha Jaber Alouani, président de l’Université des sciences islamiques et sociales de Washington, a précisé l’importance que revêt cette notion immatérielle en islam. Un sujet d’actualité qui vient lever toute équivoque et les zones d’ombre, tellement le concept est devenu galvaudé et brouillé dans le contexte international actuel. Le Souverain a présidé, lundi dernier, une causerie religieuse sous le thème: du concept de la liberté en islam. La causerie intervient alors que SM le Roi a engagé un vaste chantier de réformes dans le champ religieux pour lutter contre l’extrémisme et encourager la modération, la tolérance et l’ouverture. La causerie de lundi dernier portait à juste titre sur les fondements et les règles de la liberté à partir du Hadith du Prophète et du Coran. Selon le conférencier, l’islam présente une vision globale de la liberté qui est tributaire de la responsabilité. Ces deux notions interdépendantes sont destinées à valoriser l’homme, à préserver sa dignité et contribuer au règlement de la crise des valeurs que connaît la société contemporaine. Allusion est faite au monde occidental où la notion des libertés a été contournée de son sens originel à tel point qu’elle frôle l’absurde. Partant des interprétations et différentes approches des érudits et compagnons du prophète, le conférencier a prouvé que l’islam est une source inépuisable riche en enseignements qui vient donner des réponses aux grandes questions de l’heure, quels que soient le lieu et le temps. Selon Alouani, dans les propos du prophète, la liberté prenait plusieurs interprétations, “la darara wa la dirar”. “La relation de cause à effet entre la liberté et la responsabilité s’apparente à un bateau à bord duquel chacun devrait assumer ses responsabilités”, a-t-il ajouté. Le conférencier précise que la liberté accordée aux humains ne doit pas être une source de nuisances. Allusion faite aux guerres actuelles, à la prolifération des armes, à la pollution, ou encore le terrorisme… Pour étayer ses propos, Alouani cite le Livre saint qui énumère quatre fondements liés à la notion de liberté. Il s’agit de la force de la raison (notamment pour l’unicité du créateur), la liberté du choix, la responsabilité et les règles devant réguler la relation entre ces deux derniers fondements. C’est dire que le Coran trace les contours des libertés qui s’arrêtent là où commence la responsabilité. Dans son dernier volet de la causerie, le conférencier a appelé à faire du Maroc un modèle dans le monde musulman. Les atouts du Maroc, son unité cultuelle, son ouverture sur le monde et ses positions modérées ainsi que la stabilité dont il jouit font de lui le pays “le mieux qualifié” pour jouer ce rôle et corriger l’image de l’islam. Le lancement de la radio coranique en est la parfaite illustration, a-t-il ajouté. Les autres nations et cultures ont besoin de voir émerger un pays se fondant sur les vertus coraniques tout en restant en phase avec son temps. A. R. avec Map

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc