×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Sur la trace spirituelle de Saint-Exupéry

Par L'Economiste | Edition N°:149 Le 13/10/1994 | Partager

"L'envol des sables" emmènera quelque 150 personnalités du monde des lettres et des affaires retrouver la fascination d'Antoine de Saint Exupéry pour le désert marocain

DIEU ici se manifestait, on ne pouvait pas Lui tourner le dos". Ici, c'est le désert immense, vide comme le ciel, si familier à Saint-Exupéry, aviateur dès les années 20. Des commandes de son coucou à hélices, il devait se découvrir infiniment petit, dans un monde infiniment grand. Au-dessus du Sahara, qu'il survolait pour les besoins de l'héroïque Aéropostale, il ne pouvait que succomber à un appel mystique.

Un poète, Edmond Jabes, expliquera cette expérience de Cap Juby (vers Tarfaya), "le silence du désert vous dépouille. Par là, vous devenez vous-même. C'est-à-dire rien. Mais un rien qui écoute". C'est cet itinéraire spirituel, cette découverte de ''l'Homme qui est en nous, à travers le désert" que voudrait retrouver l'opération "envol des sables" qui se déroule vers Ouarzazate du 14 au 17 octobre. Près de 150 personnes seront conduites jusqu'à Mhamid où un camp nomade, réplique de Cap Juby, sera installé.

L'idée avait germé dans l'imagination de Mlle Yasmina Filali, qui avoue sa sensibilité pour les "traces". Cette quête l'avait déjà conduite à rechercher celles de Gharbaoui, "peintre maudit". Ici, c'est la trace d'un avion dans des sables marins qui fut le déclic. Etait-ce bien l'avion de Saint-Exupéry, porté disparu en juillet 1944 au départ de la Corse? Saint-Ex est-il mort suite à une défaillance de sa machine ou a-t-il succombé à un quelconque appel du néant, aveuglé par l'immensité du ciel, de la mer? Est-il allé fondre son avion, son corps et son âme dans des sables marins, si proches de ces sables du désert qui le fascinait?

Le rêve de Yasmina Filali (1) a été ficelé en projet, puis en réalité grâce à des sponsors institutionnels: ONA, BCM, la Poste, RAM... au Maroc, Dassault Aérospatiale, Thomson CSF... en France. "Il fallait leur faire épouser le projet, leur montrer leur intérêt, surtout avec la couverture par TV5, France 2, Paris Match, Gamma" . Pour sa part, 2M veut confirmer par son engagement dans l'opération son rôle "d'acteur et de producteur culturel, qui initie les événements, les accompagne par la résonance d'antenne", affirme Tawfiq Bennani Smires, directeur de la chaîne.

Le Haut Patronage de Sa Majesté Le Roi a ajouté du crédit à I ' opération. La patrouille de la Marche Verte sera là pour commémorer le souvenir d'un aviateur d'un autre âge.

L'écrivain-aviateur avait découvert le pays dès les années 20, au hasard du service militaire, par Casablanca, qui s'édifiait, et Rabat où il apprit à piloter.

Mais c'est le Toulouse-Saint Louis Du Sénégal, autrement plus dangereux que l'actuel Paris-Dakar, qui le jette dans l'aventure au-dessus du désert. Il s'agissait de transporter le courrier, de mettre l'avion qui avait triomphé pendant la guerre de 14-18 au service de la paix.

Les tronçons Toulouse-Alicante Tanger-Casablanca-Agadir étaient des promenades. Mais au-dessus du Rio de Oro et de la Mauritanie, un incident mécanique livrait les "roumis du ciel" aux "hommes bleus" qui en faisaient des otages ou des esclaves. Saint-Ex, pour sécuriser ce couloir aérien, est allé au-devant d'eux et a même appris l'arabe pour se faire adopter. Il a fini par à aimer le désert, sans doute plus que ses habitants qui ne rêvent que de cours d'eau et de plaines verdoyantes.

Khalid Belyazid

(1) Yasmina Filali est par ailleurs présidente de la fondation Orient/Occident qui se donne pour objectif le rapprochement et l'échange cultuels entre les deux civilisations par des rencontres oecuméniques entre créateurs, théologiens. L'association pourrait créer une bibliothèque et un musée du bijou marocain.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]onomiste.com
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc