×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Souss/Enseignement
Une faculté polydisciplinaire à Taroudant

Par L'Economiste | Edition N°:3371 Le 28/09/2010 | Partager

. L’établissement propose sept filières de licences professionnelles. Projets d’écoles supérieures de technologie à Laâyoune et Guelmime L’Université Ibn Zohr se rapproche du Souss profond. L’établissement ouvre, en cette rentrée 2010/11, une faculté polydisciplinaire à Taroudant de manière à offrir un enseignement de proximité aux jeunes de la région, mais aussi répondre aux attentes des milieux socio-économiques. Construite grâce à un prêt du fonds de développement de l’Opep, d’un montant de 90 millions de DH, la structure se dresse sur un terrain de 26,5 ha. Dès son démarrage, cette nouvelle faculté, d’une capacité d’accueil de près de 5.000 étudiants, propose sept filières de licences professionnelles (bac+3). Ce sont les orientations économiques de la région qui ont dicté la conception des formations. C’est ainsi que l’agriculture et l’industrie de la transformation ont été à la base de plusieurs formations. Ainsi, des filières en biotechnologie végétale, agroalimentaire, valorisation des produits du terroir sont proposées. D’autres sont axées sur la logistique et l’export ainsi que sur l’informatique et la gestion. De manière à offrir à terme des lauréats qualifiés pour accompagner la dynamique de la région et même d’autres zones puisque la faculté, en raison de ses formations pointues, devrait accueillir des étudiants de partout. Pour l’heure, le nombre d’inscrits à la nouvelle faculté est de plus de 400 étudiants.Plus loin que Taroudant mais toujours dans le Souss-Massa-Draâ, les étudiants de la faculté polydisciplinaire de Ouarzazate ont fait leur rentrée dans des bâtiments flambant neufs. Rappelons que cet établissement, dédié notamment aux formations aux métiers du cinéma, est ouvert depuis quatre ans. A Laâyoune et à Guelmime, ce sont des écoles supérieures de technologie (EST) qui sont au programme. Le chantier de Guelmime est bien avancé et celui de Laâyoune devrait démarrer incessamment. Cette démarche de multiplication du nombre des structures et d’extension de celles existantes est bien sûr pour mieux gérer le flux des étudiants de plus en plus importants d’année en année. L’université Ibn Zohr draine des jeunes de quatre régions du Sud qui représentent plus de 50% du territoire national. Ils sont pour l’heure plus de 48.000 inscrits en cette nouvelle rentrée. L’an dernier, ils étaient 38.000. Paradoxalement, le nombre des enseignants et des ressources humaines d’une manière globale reste encore limité. Certes, le plan d’urgence rend possible la création de 100 postes d’enseignants par an pour l’université. Il n’empêche que cela ne dépasse pas 13 nouvelles recrues par an pour chaque établissement vu que l’Université Ibn Zohr en compte aujourd’hui sept.De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc