×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Sommet 5+5: Le grand rendez-vous de Tunis
De notre correspondante à Tunis, Yousra MAHFOUD

Par L'Economiste | Edition N°:1655 Le 04/12/2003 | Partager

. Maghrébins et Européens exploreront les pistes pour dynamiser la politique méditerranéenne de l’UE. Objectif: Passer de l’association simple à un véritable partenariat renforcé. Ce sommet sera aussi l’occasion de remettre sur les rails le fameux projet UMALa Tunisie sous la lumière des projecteurs. Elle abrite à partir de demain et jusqu’au samedi 6 décembre, le Sommet des 5+5 réunissant chefs d’Etat, Souverains et chefs de gouvernement des 5 pays d’Afrique du Nord, membres de l’UMA: Tunisie, Maroc, Algérie, Libye et Mauritanie, et 5 pays de l’Europe du Sud (France, Espagne, Portugal, l’Italie et Malte). Ces derniers se donnent donc un rendez-vous historique à Tunis, pour un sommet de grande importance. La tenue de cette rencontre intervient juste après la tournée effectuée par Colin Powell dans les trois pays du Maghreb (Tunisie, Algérie et Maroc), ainsi que de la VIe conférence ministérielle euroméditerranéenne de Naples les 2 et 3 décembre derniers. La présence à Tunis de partenaires de taille tels la France, l’Espagne ou encore l’Italie qui assure la présidence de l’UE, le Portugal, la Grèce, donnera à l’événement une dimension à la hauteur des objectifs fixés. Pour rappel, dans la perspective de ce sommet, des concertations des chefs de diplomatie maghrébine, auxquelles a participé le ministre marocain des Affaires Etrangères et de la Coopération, Mohamed Benaïssa, se sont tenues fin novembre à Alger. A l’issue de la rencontre, un document de travail a été adopté. Il définit les positions des pays du Maghreb vis-à-vis des dossiers et grandes préoccupations de la région, notamment la sécurité, la lutte contre le terrorisme, l’émigration clandestine, le développement économique, le dialogue entre les cultures ainsi que la stabilité dans la rive ouest de la Méditerranée.Organisé à l’initiative des autorités tunisiennes, ce sommet permettra de relancer le processus de Barcelone. Certes, il ne faut pas s’attendre à ce que ce sommet s’achève sur des mesures “formelles”, mais il aura au moins le mérite d’engager des réflexions sérieuses et d’explorer les voies à même de dynamiser la politique méditerranéenne de l’UE. La finalité étant de passer de l’association pure et simple à un véritable partenariat renforcé. Une nouvelle politique de voisinage comme l’aime à l’appeler Romano Prodi, président de la Commission européenne qui sera également présent à ce sommet.Il s’agit aussi et surtout de sensibiliser les dirigeants des 5 pays européens de la rive nord aux préoccupations des Etats du Maghreb à la veille de l’élargissement de l’Europe et de remettre sur le tapis un sommet maghrébin consultatif. La sécurité, la politique méditerranéenne de l’Europe, l’émigration, le dialogue entre les civilisations sont autant de points qui seront évoqués. Intégration maghrébine et construction d’un espace communPour des observateurs, ce sommet sera également l’occasion de remettre sur les rails le projet de l’UMA. La tenue d’une telle rencontre pourrait en effet favoriser l’intégration maghrébine et la construction d’un espace commun, ô combien indispensable à l’heure de la mondialisation et de la constitution de zones économiques régionales partout dans le monde! Autrement dit, à défaut d’accorder leurs violons, les pays du Maghreb ont peu de chance d’accélérer la cadence et de passer à la vitesse supérieure en matière de coopération économique et financière. Et ce, à un moment crucial marqué notamment par l’élargissement de l’UE vers les pays de l’Est. Les enjeux sont d’autant importants qu’ils touchent à la fois l’aspect économique, social que celui lié à la stabilité.Pour des experts, l’existence d’un Maghreb intégré, marché potentiel aux 100 millions de consommateurs, sur le plan économique, favorisera davantage les échanges. Le principe de solidarité régionale est une notion qui revient en force. Il devrait favoriser un rapprochement des vues entre les pays de l’UMA et sensibiliserait davantage à la nécessité d’accélérer la cadence en matière de constitution de ce sous-espace régional. La finalité étant une meilleure attractivité vis-à-vis des pays du Nord. Reste que ce sommet ne pourrait être que consultatif et ne devrait se substituer en aucun cas à un sommet de l’UMA.Pour chacun des pays de la rive de la Méditerranée, cette rencontre sera l’occasion de donner du punch aux relations bilatérales, avec la conclusion d’éventuels accords bilatéraux avec les pays de la rive nord. Elle permettra également d’explorer les voies d’une assistance pour une plus grande compétitivité des entreprises. Une assistance aussi bien technique que financière.


Rencontre

SM le Roi Mohammed VI et le président algérien Abdelaziz Bouteflika devraient se rencontrer lors du sommet 5+5 après l’échec en juin 2002 d’un sommet de l’Union du Maghreb Arabe (UMA), paralysée depuis près de dix ans en raison du conflit sur le Sahara. Si elle réussit à aplanir les différends entre Alger et Rabat, cette rencontre permettrait un redémarrage de l’UMA et aboutirait à la réouverture de la frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc. D’ailleurs, cette intégration maghrébine est vivement souhaitée par l’Europe, les bailleurs de fonds et les Etats-Unis dans le contexte de l’économie de marché.(AFP). CompletsC'est un sommet pas comme les autres que s’apprête à accueillir la Tunisie du 5 au 6 décembre. Un important dispositif de sécurité a été déployé pour ce premier sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du dialogue “5+5”, un forum créé en 1990 qui réunit cinq pays du sud de l’Europe et les cinq Etats membres du Maghreb. Dans la capitale tunisienne, tout le monde s’active, la quasi-totalité des hôtels de la ville affichent complets. Les préparatifs vont aussi bon train au Palais des Congrès se situant sur le boulevard Mohamed V qui abritera cette grande rencontre.Parallèlement au sommet, le président français Jacques Chirac a entamé une visite d’Etat en Tunisie. Celle-ci mobilisera également une importante délégation de chefs d’entreprise français (Club Med, Accor, Alcatel, Sangho...).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc