×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Sahara: Burns relance la solution politique

Par L'Economiste | Edition N°:1633 Le 29/10/2003 | Partager

. Le secrétaire d'Etat a défendu cette position à Tunis, Alger et Rabat. Le Maroc et l'Algérie appelés à poursuivre le dialogue pour une solution bilatéraleEn prenant son bâton de pèlerin à travers les pays du Maghreb, le secrétaire d'Etat adjoint américain aux Affaires de l'Afrique et du Moyen-Orient, William Burns, apporte un message clair. Seule une solution politique est susceptible d'apporter un règlement définitif de la question. William Burns l'a dit à Tunis, puis à Alger et enfin au Maroc. «Les Etats-Unis encouragent la poursuite du dialogue entre le Maroc et l'Algérie pour une solution dans un contexte bilatéral», dixit Burns. En clair: Il n'y aura pas de solution imposée ni au Maroc ni à l'une des parties, mais il est de l'intérêt des deux pays de parvenir à une solution politique à ce problème. Les avantages qu'une telle solution peut apporter sont énormes pour la région. L'engagement fort du président américain a été transmis lundi à SM le Roi lors de l'audience accordée à l'émissaire américain, après le dernier rapport du secrétaire général de l'ONU sur le Sahara marocain qui ignore la résolution 1495 du Conseil de sécurité. Le rapport qui a été examiné lundi dernier en Conseil de sécurité a été rejeté par toutes les composantes politiques marocaines. La visite du secrétaire d'Etat américain devrait toutefois éclairer l'administration américaine sur la sensibilité et la complexité de la question. William Burns a assuré à cet effet que les USA, en tant qu'amis du Maroc, continueront les contacts et les efforts au niveau des deux pays voisins pour aboutir à une solution politique. L'initiative des Etats-Unis doit toutefois être perçue comme une action complémentaire aux efforts du secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, et son représentant permanent James Baker, a insisté William Burns. L'objectif est d'exhorter les parties concernées à travailler avec les Nations unies et entre elles pour trouver une issue à la question. Interrogé sur la position américaine par rapport aux détenus marocains dans les camps du Polisario, William Burns a dit que son pays reste très préoccupé par la question du respect des droits de l'homme dans la région. C'est pourquoi le dialogue et les efforts des Etats-Unis seront poursuivis pour la libération des détenus marocains. Les USA ont incontestablement un rôle à jouer dans le réglement de cette question.


Aides quadruplées

Les Etats-Unis ont décidé de multiplier par quatre les aides non militaires au Maroc. A partir de l'année prochaine, le Maroc recevrait quelque 40 millions de dollars qui sont appelés à augmenter dans les prochaines années. Cette aide devrait renforcer ses efforts pour la poursuite des réformes et pour la lutte contre le terrorisme. L'aide militaire sera également augmentée pour atteindre 20 millions de dollars. La coopération militaire avec les FAR sera renforcée pour la modernisation de leurs équipements et le contrôle des côtes.Noureddine FASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc