×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Riposte chinoise contre les sanctions américaines

Par L'Economiste | Edition N°:2216 Le 17/02/2006 | Partager

. Pour Pékin, il faut résoudre les différends par la négociationLA Chine a estimé jeudi 16 février que d’éventuelles sanctions ou pressions des Etats-Unis, dans leurs différends commerciaux et économiques actuels, seraient contre-productives, appelant Washington à un dialogue «rationnel». «L’imposition de sanctions ou pressions pour résoudre les problèmes entre les deux pays ne sera bénéfique ni pour les relations commerciales bilatérales, ni pour les intérêts des Etats-Unis», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Qin Gang, lors d’un point de presse régulier. Washington, qui dénonce le déséquilibre des liens bilatéraux, a notamment annoncé le 14 février la création d’un groupe de travail, qui contrôlera le respect par Pékin des obligations prises dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Outre leur important déficit commercial avec ce pays (près de 202 milliards de dollars), les Etats-Unis ont des reproches a faire à la Chine en matière d’ouverture de ses marchés et de respect des droits de propriété intellectuelle. Le représentant américain pour le Commerce, Rob Portman, a averti que Washington était prêt à toutes «les options légales» si la Chine ne prend pas des mesures pour résoudre ces problèmes. Mais Qin Gang a appelé les Etats-Unis à résoudre ces différends par la négociation, «d’égal à égal», en soulignant que les liens commerciaux bilatéraux avaient leurs retombées «bénéfiques» pour les Etats-Unis. «Via ce commerce normal, la Chine a fourni des biens de bonne qualité et bon marché aux consommateurs américains, et cela a bénéficié à des quantités de consommateurs». «Nous devrions considérer de façon rationnelle cette coopération commerciale et économique, pour notre bénéfice mutuel et pas à sens unique», a affirmé Qin Gang.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc