×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Arcelor gâte ses actionnaires pour contrer Mittal

Par L'Economiste | Edition N°:2216 Le 17/02/2006 | Partager

. Il doublerait pratiquement le dividendeLE sidérurgiste européen Arcelor va redistribuer largement à ses actionnaires un bénéfice net record afin d’éviter que ces derniers ne cèdent aux charmes déployés par son concurrent Mittal Steel. Le numéro deux mondial Arcelor, cible depuis le 27 janvier d’une offre d’achat hostile du numéro un Mittal, a annoncé jeudi 16 février qu’il allait pratiquement doubler le dividende versé à ses actionnaires. Cette année, les actionnaires, pour peu qu’ils gardent leurs actions Arcelor d’ici au 26 mai, vont empocher 1,20 euro pour chaque titre en portefeuille, contre seulement 0,65 euro l’an dernier. Arcelor peut se permettre cette largesse grâce à un bénéfice net 2005 record de 3,846 milliards d’euros, en hausse de 66% sur un an. Dans le même temps, Mittal a lui subi une baisse de 28% de son profit annuel à 3,365 milliards de dollars. Visé par une spectaculaire OPA de son rival, Arcelor a réaffirmé que cette offre (à 75% en échange d’actions) le «sous-évaluait fortement». Le groupe européen a, seul, «des perspectives excellentes de développement et de création de valeur», a estimé son PDG Guy Dollé. Le conseil d’administration du groupe franco-hispano-luxembourgeois a rejeté fin janvier l’offensive de Mittal et Arcelor qui bataille depuis pour convaincre ses actionnaires que la proposition de Mittal serait une catastrophe pour eux. Le patron d’Arcelor a estimé que ces «fantastiques résultats» apportaient la preuve de «l’efficacité du modèle» de son groupe. Le groupe s’est également montré optimiste pour 2006 à la fois pour ses propres performances et pour l’industrie sidérurgique dans son ensemble. Les réticences soulevées par l’OPA sur Arcelor du numéro un mondial de l’acier Mittal Steel s’expliquent par l’aspect «étrange» de la société, a estimé le directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) Pascal Lamy.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc