×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Eco-Consom

    Regard sur l'actualité

    Par L'Economiste | Edition N°:48 Le 08/10/1992 | Partager

    Elections: Communication de partis

    Les élections communales sont une première en matière de communication média pour les partis marocains. A la télévision, les temps d'antenne de 10 minutes, dénotent avec les spots publicitaires qui les précèdent. Les marques commerciales investissent, elles, pour donner une image dynamique, moderne et jeune à leur produit.
    Dans les démocraties européennes ou américaines, les partis veillent à leur "look", à la pertinence de leurs slogans. Séguéla s'était rendu célèbre avec la formule "la force tranquille" qui rassurait et faisait le succès de F. Mitterrand.
    A défaut d'images, les partis présentent des programmes. En matière d'élections communales, les électeurs marocains attendaient au moins quelques idées sur l'aménagement d'une cité, la gestion des eaux, le contrôle des finances locales. Ils ont eu droit aux dénonciations, en règle, des précédents conseils. Or 2/3 des candidats sont des anciens élus.
    En guise de politique communale, il est prévu, la lutte contre "la mafia de la débauche" , la "falsification". L'Autre est le Mal, et chacun est le Bien.
    Les "mains blanches" des uns rivalisent la "sincérité et la fidélité" des autres. Le manichéisme à l'état pur.
    Pourtant, le pourcentage des candidats ne sachant que lire et écrire n'est que de 26%. Dernière mesure de moralisation, selon un communiqué de la MAP, les "condamnés" seront exclus des listes de candidature. Au passage, les "poursuivis, impliqués ou notoirement connus dans le trafic des stupéfiants", seront écartés, sans autre forme de procès, avant jugement donc.

    Algérie, on ferme

    Les doutes sur l'avenir de l'UMA comme sur le maintien des relations commerciales avec l'Algérie sont de plus en plus forts. Les responsables politiques marocains maintiennent les formules officielles sur la "réalité de l'idée maghrébine" et pour ce qui la concerne, la SMAEX maintient les couvertures.
    Cependant, les réalisations ont faibli, alors que viennent d'être annoncées des conditions draconiennes de participation à la prochaine Foire Maghrébine d'Alger. Il n'y a pas encore de confirmation officielle, mais les premières informations indiquent que les exposants marocains devront s'abstenir de présenter des produits agricoles et agro-industriels de même que les produits pharmaceutiques. Il s'agit des trois points sur lesquels le commerce à pu se développer, soulignent nos sources diplomatiques marocaines. Après les affaires de normes ferroviaires, dont la Tunisie a aussi été victime, les conditions d'exposition peuvent difficilement être interprétées autrement que par la fermeture pure et simple du commerce.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc