×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Eco-Consom

Regard sur l'actualité

Par L'Economiste | Edition N°:16 Le 13/02/1992 | Partager

Sécheresse: espoir et mobilisation


MARDI, S.M. le Roi reçoit les membres de la Commission Parlementaire de l'agriculture, dans un contexte de sécheresse, pénible voire angoissant pour la population. Le Souverain appelle à l'espoir: «Mon intuition me dicte constamment qu'il y a lieu d'attendre le bien du Très Haut avant le 15 Février et Mon espoir est qu'Il arrosera cette terre» . Il appartient à tous»de faire en sorte que les gens ne désespèrent pas»..
Sa Majesté Hassan II appelle aussi à la réaction sereine et positive, par la concertation au niveau local pour la répartition des céréales et aliments de bétail, l'intégration de la main d'oeuvre rurale par des emplois véritables qui assurent le pouvoir d'achat, et le maintien des petits paysans sur leurs terres. Pour pallier la baisse de la production agricole, l'Etat va acquérir et essayer de vendre l'orge et le blé à des prix convenables; il demandera, dans certains cas le rééchelonnement des crédits. Ils assurera l'approvisionnement en aliments de bétail et en semences, la saison prochaine.
L'agriculture est au centre de l'économie marocaine et chaque producteur est tributaire du pouvoir d'achat de l'agriculture.
Rappelant l'expérience marocaine en matière de sécheresse, le Souverain évoque»une fluidité des richesses marocaines qui ne sont pas visibles... et qui nous a permis de résister durant les années de vaches maigres».

L'Algérie dans tous ses états

L'état d'urgence a été proclamé en Algérie. D'urgence, mais pas d'exception, car M. Boudiaf et le H.C.E comptent poursuivre le processus démocratique. Les dirigeants des partis politiques ont eu la primeur de l'information, à l'exception du FIS, désigné comme ennemi irréductible du régime. Boudiaf rappelle que le FIS ne représente pas le peuple avec 3 millions d'électeurs sur plus de 13 millions et que l'Islam est la religion de tous, ce qui exclut qu'un groupe ou un individu se revendique du monopole de l'Islam, qui rythme la vie des algériens. Ramadan et l'approvisionnement en denrées alimentaires est la priorité de l'Algérie. Quant au Vendredi, jour de repos et de sérénité, il devient un jour d'angoisse: les émeutes du week-end dernier ont laissé 50 morts et 200 blessés et le FIS annonce une marche pour le 14, défiant le régime. Les Algériens les plus âgés se retrouvent plongés dans une ambiance qui leur rappelle les heures les plus noires de la guerre d'Indépendance où les familles se concertent pour la sortie de leurs enfants, craignent les plasticages, et où la Casbah d'Alger donne le pouls de l'Algérie.

Nouveau Directeur général à la CNSS

M. Mhamed Laâlej a été nommé par SM le Roi, à la Direction générale de la CNSS, après une longue carrière au Ministère de l'Intérieur. Il hérite d'une situation controversée qu'il aura notamment pour tâche d'assainir et de réorganiser.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc