×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Rabat: L’UIR s’investit dans la recherche

Par L'Economiste | Edition N°:3432 Le 27/12/2010 | Partager

. Elle décroche un contrat auprès de l’armée américaine . Il concerne la sécurisation des réseaux de communication LA recherche et développement figure parmi les vocations de l’Université internationale de Rabat (UIR). Après son ouverture, il y a presque quatre mois, son actif est prometteur. Sur ce volet, il convient de signaler la signature d’un contrat avec un laboratoire de recherche de l’armé américaine. «Par ce contrat notre établissement va s’engager à développer des solutions innovantes dans la perspective de remplacer ou renforcer l’actuel système de sécurité des réseaux de télécommunications sans fil basé sur la cryptographie et qui n’est pas fiable à 100% », précise Mounir Ghogho, professeur à l’UIR et chef de projet. Ce dernier rappelle que le développement fulgurant des systèmes de communication fait que ces derniers seront à l’avenir de plus en plus décentralisés et davantage vulnérables aux intrusions et aux attaques. Pour pallier ces risques, les travaux de recherche de l’UIR se concentreront donc sur l’utilisation d’un système de sécurité au niveau de la couche physique. «En définitive, ce projet permettra de développer des méthodes de détection et de classification des intrusions au niveau des réseaux sans fil ainsi que des solutions de sécurité sophistiquées contre les cyber-attaques», résume Ghogho. A partir de janvier prochain, ce dernier va superviser, pendant trois ans, une équipe de chercheurs et doctorants marocains pour réaliser ce travail au sein de l’UIR. Un budget de 3,2 millions de DH sera mobilisé dont 1,8 million de DH seront accordés par le partenaire américain. «Notre jeune établissement a pu décrocher ce type de contrat, unique dans les pays de la région, grâce à la notoriété scientifique de Ghogho qui est aussi professeur chercheur à l’université Leeds en Angleterre depuis une dizaine d’années», indique Noureddine Mouaddib, président de l’UIR. Ses champs de recherche et d’expertise vont du traitement de signal et communication, traitement des réseaux et radars à la conception d’émetteurs-récepteurs des systèmes de télécommunications et réseaux de capteurs sans fil. En 2013, Ghogho présidera la conférence européenne du traitement de signal (Eusipco). Toujours dans le même registre, il faut rappeler que l’actif de l’UIR se distingue également par la propriété de trois brevets. Le premier concerne un lampadaire solaire de faible consommation. Le deuxième, porte sur un concentrateur solaire de haut rendement. Alors que le dernier brevet fait l’objet d’une éolienne domestique. «Tous ces brevets concernent le secteur des énergies renouvelables, une composante de la stratégie énergétique du Maroc», avance Mouaddib. Selon ce dernier, le management de l’UIR est en train de chercher des opérateurs industriels et institutionnels pour donner naissance à des start up pour développer et exploiter ces brevets. Le processus est bien avancé pour le lampadaire solaire.Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc