×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Prix de gros en Septembre : Evolutions contraires des produits agricoles

    Par L'Economiste | Edition N°:56 Le 03/12/1992 | Partager

    Au cours du mois de Septembre 1992, l'indice des prix de gros s'est accru de 0,5% par rapport au mois d'Août 1992. Son niveau est passé de 306 à 307,5. Ces (100) indices sont calculés par rapport à l'année de base 1977 et concernent un panier de 231 articles.

    Cette hausse est imputable au secteur agricole comme au secteur industriel qui enregistrent respectivement des augmentations de 0,4% et de 0,6% par rapport à Août 1992. L'indice des prix du secteur agricole est passé de 301,6 à 302,7. Cette évolution résulte de variations de prix de sens opposés.

    Les postes concernés par la hausse sont principalement "les produits de la pêche" (7,8%), "les cultures industrielles et oléagineuses" (2,4%).

    L'indice des prix du produit de la pêche est passé de 418,1 à 450,6 à la suite, essentiellement, de l'évolution des crustacés (22,4%) et des poissons 1ère et 2 ème catégories (11,1%). L'évolution des prix de poisson 3 ème catégorie reste relativement modeste (2,3%).

    L'indice des prix des "cultures industrielles et oléagineuses" évolue de 252,7 à 258,8. Ceci se justifie par une progression de la fibre végétale (13,3%) et des reculs de (-0,3%) et de (1,9%) respectivement pour la "culture oléagineuse" et "la graine complémentaire". La culture sucrière, le tabac brut, le thé et le café sont maintenus au même niveau.

    Les postes concernés par la baisse sont "les produits de l'élevage" (-3,7%), "les produits de l'arboriculture et de la viticulture "(-0,9%) et les cultures maraîchères" (-0,7%).

    L'indice des prix "des produits de l'élevage" a reculé de 261,9 à 252,3. Ce recul est imputable aussi bien à "la volaille" qui diminue de 5,8% qu'aux "produits d'animaux" qui baissent de 2,4%. Les produits de "l'arboriculture et de la viticulture" sont passés de 317,1 à 314,1. On enregistre dans ce poste une baisse de 5,6% pour les fruits secs et des hausses respectives de 0,2% et de 1,4% pour les agrumes et les fruits frais à pépins. Les fruits frais à noyaux sont stabilisés au même niveau.

    Les "cultures maraîchères" ont baissé de 333,1 à 330, 8. Ceci est dû à des variations opposées relevées au niveau des légumes (-1% ), des condiments verts (-1,8%), des fruits maraîchers (1,3%) et de la menthe (0,7%).

    L'indice des prix du secteur industriel est passé, quant à lui, de 308,8 à 310,8. A part les rubriques d'énergie, d'habillement et textile et d'industrie alimentaire qui dénotent des progressions respectives de 1,4; de 2,1 et de 0,7%, les autres sont restées pratiquement au même niveau.

    L'indice des prix d'énergie est passé de 382,8 à 388. Cette progression est réalisée principalement dans le poste "électricité-eau" qui témoigne d'une croissance de 3%.

    "L'habillement et le textile" a atteint un niveau de 212,5 contre 208,2. L'essentiel de cette évolution est enregistré dans le secteur du cuir et de la chaussure en cuir sur lequel on relève une progression de 4%. L'indice des prix dans "l'industrie alimentaire" passe de 281,8 à 283,8. Cette modeste évolution s'explique par une légère baisse de -0,1% pour les "produits des industries alimentaires" et de légères hausses pour les "industries alimentaires" et les "boissons et tabacs" soit 1,2% et 1,7%.

    L'indice des prix de gros du mois de Septembre 1992 a progressé de 2,6% par rapport au même mois de l'an dernier.

    F.K.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc