×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Agenda

    Pour le lancement du Sitec 95 : Cuir: Les campagnes de promotion redémarrent

    Par L'Economiste | Edition N°:146 Le 22/09/1994 | Partager

    Le Sitec 95 aura lieu en janvier 1995 à Casablanca . Des campagnes de promotion ont été lancées. La Fédération Marocaine des Industries du Cuir (FEDIC) se dote d'un nouvel outil promotionnel, un catalogue édité en 30.000 exemplaires.

    L'édition 95 du Sitec, qui se déroulera du 25 au 27 janvier 1995, bénéficiera du renforcement des actions promotionnelles et marketing. Dans cette démarche, la FEDIC vient de se doter d'un nouvel instrument pour mieux gérer la promotion du salon. Ainsi; un catalogue, édité en 30.000 exemplaires, vient d ' être conçu en Italie et financé par les industriels marocains. Il est sponsorisé par la Société Générale et la RAM. Le "Leather Industry of Morocco" est destiné à "promouvoir les produits des entreprises marocaines. Il s'agit à la fois d 'un outil promotionnel et de vente", expliquent les membres organisateurs du salon.

    Plus d'une trentaine de sociétés de chaussures, de vêtement, de maroquinerie et de tannerie y sont représentées à travers leurs produits.

    Ce catalogue a déjà été diffusé lors du salon Shoe-Style à Bologne (du 31 août au 2 septembre 1994) où la FEDIC a tenu un stand collectif au mois de septembre et exposé les collections du catalogue. Il en est ainsi au SEHM (salon de l'habillement) à Paris et au MIDEC (salon de la chaussure).

    Le comité chargé de l' organisation du salon s'applique à soigner les contacts directs, à assurer la présence du Sitec, organisé par la FEDIC en collaboration avec le CMPE, dans les salons européens. Les membres de la Fédération sont actuellement présents au MICAM (salon de la chaussure) et au MIPEM à Milan. Suivront ensuite la semaine internationale du cuir à Paris (du 17 au 20 septembre) et le GDS (salon de la chaussure) à Düsseldorf.

    Pour l'édition 95, l'effort promotionnel sera concentré sur l'Europe, le Bassin méditerranéen et le Moyen-Orient. Cette promotion sera orientée vers différentes cibles, à savoir les centrales d'achat, les donneurs d'ordre, la presse étrangère. La promotion interne, quant à elle, englobera des insertions au niveau de la presse écrite, la radio, la télévision, le mailing et les affiches.

    D'avis de professionnels, le salon est en constante évolution. Au fur et à mesure que le Sitec avance dans le temps, l'image du secteur d'activité que tend de reproduire le salon prend des contours plus clairs. M. Saïd Noureddine Doukari, président du Sitec, insiste sur la qualité des exposants, mais aussi des visiteurs.

    Sur ce dernier point, M. Doukari estime que le nombre de visiteurs a enregistré une progression d'environ 25% comparativement à l'édition précédente. Le Sitec s'adresse avant tout à des professionnels internationaux, soit en tant que donneurs d'ordres, soit en tant que partenaires et investisseurs potentiels. Le marché européen, avancent les membres organisateurs du salon, a la double caractéristique d'être financièrement solvable et librement accessible à la concurrence internationale. Pour ces raisons, il est l'objet d'une âpre concurrence de la part des producteurs du monde entier. Pour cela, soulignent les membres organisateurs du Sitec, le Maroc doit valoriser ses atouts (coûts de main-d'oeuvre, code des investissements attractif...) pour se placer sur le marché européen dans le cadre d'un partenariat technique, industriel et commercial. "Le Maroc devra dans tous les cas jouer la carte de la qualité, de la rapidité dans les délais de livraison et la production de l'article mode pour coller le plus possible au goût du consommateur européen", soulignent les membres organisateurs.

    En effet, précise M. Driss Jettou, Ministre du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat (1), " si aujourd'hui les progrès réalisés dans le secteur sont indéniables, au vu des résultats positifs enregistrés, il y a lieu de convenir que des progrès restent encore à accomplir pour saisir d'autres opportunités qu'offre le secteur"

    Les exportations ont porté sur plus de 60% de la production du secteur cuir. Elles ont enregistré une augmentation continue, durant la période 1986-1991, passant de 800 millions de DH à 1,3 milliard, soit une progression annuelle moyenne de 12%. L'industrie de la chaussure représente 57% des produits exportés, suivie des vêtements en cuir, puis la maroquinerie et la bagagerie.

    La chaussure est la branche qui souffre le plus du manque de création et de services marketing. En effet, en dépit de sa longue tradition, cette branche ne s'est pas dotée de structures de marketing efficaces. Rares sont les entreprises qui disposent de la fonction recherche et développement. Toutefois, une nouvelle génération, consciente de cette lacune, semble vouloir aujourd'hui changer l'orientation du processus commercial. 

    M. O.

    (1) Extrait de l'intervention du ministre du Commerce, de l'lndustrie et de l'Artisanat, M. Driss Jettou, également président d'honneur de la FEDIC.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc