×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Poulets: Pas de danger pour les produits du terroir

    Par L'Economiste | Edition N°:523 Le 07/06/1999 | Partager

    · Attention aux ovoproduits et aux charcuteries d'origine belge

    · Attention aux produits qui ont pu passer par la contrebande

    · Pas d'intrants ou de graisses d'origine animale dans les aliments des volailles et du bétail au Maroc


    Il ne faut pas rêver: pour contrôler en 24 heures, les stocks, les magasins, les frigos... de tous les négociants, épiceries, supermarchés, restaurants ou cantines du Maroc, il faudrait des dizaines de milliers d'inspecteurs. Aussi la sécurité repose-t-elle largement sur le sens de la responsabilité des fabricants, commerçants et consommateurs. C'est le Ministère de l'Agriculture qui est en charge du dossier. Dans ce cas, il a vite réagi, aussi vite que ses homologues européens, pourtant davantage impliqués que lui.
    Pour le consommateur final, les précautions à prendre sont les suivantes:
    Il faut s'abstenir d'acheter et de consommer les produits à base de viande de volaille, d'oeufs ou d'ovoproduits en provenance de Belgique. Les ovoproduits sont, comme leur nom l'indique, des produits obtenus avec des oeufs. Les oeufs ne sont pas forcément entiers. Parfois seules certaines parties sont utilisées.

    Les mayonnaises sont des ovoproduits, mais on peut aussi trouver des oeufs dans certaines sauces, des aliments prêts pour enfants... Dans ces cas, l'origine des oeufs n'apparaît pas dans la fiche de composition figurant sur les étiquettes. Les consommateurs marocains doivent aussi se méfier des produits qui ont pu transiter par des réseaux de contrebande.
    Rappelons que les produits entièrement obtenus au Maroc ne présentent pas de danger. En effet, l'agriculture n'est pas suffisamment industrialisée pour utiliser des produits intermédiaires. Le Ministère de l'Agriculture s'est assuré que les aliments des volailles marocains n'ont pas pu être contaminés par des intrants d'origine belge. L'Association des Fabricants d'Aliments composés ajoute que "l'alimentation des volailles et du bétail (au Maroc) est préparée à partir de céréales (maïs et orge), tourteaux de soja et de tournesol". Les fabrications marocaines ne contiennent pas de compléments, ni de graisse d'origine animale. "Par conséquent, poursuit l'Association, le poulet et les oeufs produits sur le territoire national sont indemnes et ne présentent aucun risque pour le consommateur".

    Nadia SALAH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc