×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Plan de développement artisanat
Fès: La bouée de sauvetage du secteur?

Par L'Economiste | Edition N°:2381 Le 12/10/2006 | Partager

. Chute des exportations de 24%. Les projets Benjellik et Aïn Nokbi sur la bonne voieAprès une nette reprise en 2005, les exportations des produits d’artisanat de Fès connaissent une chute dramatique cette année. Elles ont enregistré une baisse de 24% pendant les huit premiers mois en réalisant une valeur de prés de 14 millions DH (En 2005, elles se sont chiffrées à environ 30 millions DH). Les baisses ont touché essentiellement les filières du tapis, du cuir et de la dinanderie, qui alimentent les recettes d’artisanat. «Cette mauvaise performance s’explique par des contraintes liées essentiellement à l’approvisionnement en matières premières», indique Mohamed Thaifa, président de la Chambre de l’artisanat de la région Fès-Boulmane. «La flambée des prix des matières premières, notamment les produits liés aux fluctuations du marché international comme le cuivre met les artisans dans une situation difficile», ajoute-t-il.Ne disposant pas souvent d’informations sur les circuits d’approvisionnement en matières premières, ces derniers se trouvent souvent obligés d’utiliser des matières de qualité inférieure, ce qui affecte la qualité du produit fini. A cela s’ajoute la forte concurrence des produits asiatiques qui présentent un rapport qualité/prix plus compétitif. L’étroitesse du marché intérieur ainsi que l’informel minent également l’activité.. Objectif: Répondre aux commandesAussi la grande faiblesse des ressources financières du secteur freine la possibilité de réalisation d’investissements nécessaires à sa mise à niveau et à sa modernisation. Pour Abderrahim Iben Khayat Zougari, délégué régional de l’artisanat de la région Fès-Boulmane, la conjugaison des contraintes de financement, la concurrence de certains produits industriels et le faible niveau de productivité, réduisent sérieusement les chances des unités artisanales à répondre à des commandes importantes. «La concentration des exportations sur les pays de l’Union Européenne, la faiblesse des efforts des producteurs pour adapter le produit aux attentes des consommateurs ainsi que le manque d’une approche marketing agressive aggravent la situation des artisans», souligne-t-il. Face à cette situation, l’artisanat a un besoin urgent, selon Mohamed Zouhair du CRI Fès-Boulmane, de s’inscrire dans un processus de mise à niveau et d’intégration au tissu économique local à travers une approche participative, et multidimensionnelle mettant l’artisan et son savoir-faire au centre d’un programme de développement global impliquant aussi bien le processus de production, son amont (intrants) et son aval (promotion, commercialisation, ...).. Délocaliser les unités polluantesPour sortir le secteur des sentiers battus, les artisans de Fès tablent sur les différents chantiers programmés dans le cadre du PDRT et qui s’insèrent dans la stratégie de convergence «Tourisme et Artisanat» et sur le Programme de développement régional de l’artisanat (PDRA). Ces différents projets dont l’objectif est de redynamiser l’artisanat et de le faire bénéficier des flux touristiques liés à la Vision 2010 sont dans une phase plus ou moins avancée. Le délégué régional de l’artisanat assure que le projet du quartier artisanal Benjellik qui consiste à déplacer 195 unités de potiers et zelligeurs vers le nouveau site avance bien et que le premier groupe des artisans bénéficiaires est enfin constitué. «Il reste le problème de la route à résoudre ainsi que la question de l’éclatement des titres pour que chacun dispose de son propre document foncier», affirme Mohamed Thaifa. Le projet Aïn Nokbi concernant la délocalisation des unités polluantes de la dinanderie hors des médinas connaît de son côté un dénouement heureux. «Le conseil de la région s’est engagé lors d’une réunion la semaine dernière à verser les 4 millions DH restants pour le financement du fondouk dont le coût est estimé à 10 millions DH et qui abritera les activités auxiliaires de sous-traitance. La contribution du ministère de tutelle s’élève à 1 million DH et celle des bénéficiaires est de 5 millions DH. «Des discussions sont en cours avec Al Omrane pour les travaux de construction», précise Abderrahim Iben Khayat Zougari.Le dossier PDRA refait surface de son côté après plusieurs mois de silence. «Le ministère est entrain d’élaborer les termes de référence de ce projet. L’appel d’offres sera lancé incessamment pour sélectionner le bureau d’étude qui se chargera de l’élaboration du PDRA. On espère que l’étude soit prête avant la fin de l’année», ajoute le délégué régional de l’artisanat. Le business Model concernant la réhabilitation des fondouks Chamaïne et Sbetrayine est en cours d’élaboration. Les autres projets programmés concernent entre autres la restructuration des coopératives et la création de nouveaux espaces (Lalla Yddouna, espace environnant la tannerie Chouara et les UAT de Ouslane et oued Fès), la mise en place du circuit de l’artisanat et la création de Safe houses pour faciliter les transactions. Manque plus qu’à impliquer davantage les artisans pour sauver vraiment ce secteur ancestral.


Sélection

Les projets d’artisanat inscrits dans le cadre du programme Compte des défis du millénaire (MCA) ont été sélectionnés. Les investissements au niveau de Fès sont estimés à quelque 312 millions DH alors que le programme MCA propose 117 millions DH. Pour rappel le MCA est une initiative du gouvernement américain, prise en mars 2002, dans la perspective d’accroître l’aide des Etats-Unis aux pays en développement. L’enveloppe globale allouée par le MCA au Maroc est de 6,75 milliards de DH.De notre correspondante, Rachida BAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc