×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    On a pêché plus de poisson en 8 mois!

    Par L'Economiste | Edition N°:2877 Le 09/10/2008 | Partager

    . 576.825 tonnes pour une valeur de 6,5 milliards de DH. Nette amélioration des petits pélagiques et céphalopodes. 8,3 milliards de DH de chiffre d’affaires à l’exportLes indicateurs d’exploitation de la filière pêche sont au vert. «On note une nette reprise de l’exploitation», c’est du moins ce qui se dégage des statistiques publiées par le ministère de tutelle au titre des 8 premiers mois de l’année. Sur la même période, les hausses sont de 13% en volume et 29% en valeur !En effet, de janvier à fin août, le niveau global des captures enregistre une nette amélioration, toutes espèces confondues. Ce qui a permis un approvisionnement régulier du marché local, des conserveries et de l’export. Sur cette période, la production globale de la pêche côtière, artisanale et celle hauturière a atteint 576.825 tonnes, soit une hausse de 13% en volume par rapport à la même période de l’exercice précédent. La production a été, rappelons-le, de 512.056 tonnes à fin août 2007. A elle seule, la production de la pêche côtière et artisanale a atteint 522.193 tonnes contre 460.210 durant la même période, il y a un an.Sur ce segment en particulier, la valeur des débarquements enregistrée aux halles au poisson a été de 3,24 milliards de DH. A noter que l’année 2008 a été caractérisée par des augmentations substantielles au niveau des prix tant au marché local qu’à l’international. Selon le département de la Pêche, la hausse en volume s’explique principalement par une amélioration du niveau de production des espèces des petits pélagiques, au port de Laâyoune notamment. A elles seules, ces espèces représentent 83% de l’ensemble des captures. En revanche, elles n’interviennent qu’à hauteur de 31% sur ce segment en termes de valeur.

    Ports du sud
    Quant aux céphalopodes débarqués, qui sont essentiellement le fruit de la pêche artisanale des ports du sud, ils ont enregistré une hausse de 57% en volume. Ils sont passés de quelque 19.500 à 30.760 tonnes. L’évolution est encore plus positive en termes de valeur, soit 1,28 milliard de DH contre 657 millions de DH à la même période en 2007. A coup sûr, les efforts consentis en termes d’encadrement et de développement de la pêche artisanale (modernisation des embarcations, villages de pêche…) sont en train de porter leurs premiers fruits.Quant au tonnage dans la pêche hauturière, il n’a évolué que de 5%. En valeur, la pêche hauturière a enregistré une hausse de 25% durant les huit premiers mois de l’année en cours. Les débarquements de céphalopodes congelés auront été de 54.632 tonnes, soit un chiffre d’affaires de 3,3 milliards de DH à fin août. Une évolution attribuée essentiellement aux mesures d’aménagement entreprises.Côté exportations, une nette reprise des ventes à l’étranger a été enregistrée dans le secteur halieutique. En témoignent les évolutions respectives en valeur et en tonnage (plus de 24 et 18%). A l’export, le chiffre d’affaires s’élève à 8,3 milliards de DH, à fin août dernier. Sur la même période de l’exercice précédent, il a été de 6,7 milliards. A. R.
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc