×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Oujda: Etudiants africains en mal d’intégration

Par L'Economiste | Edition N°:2196 Le 19/01/2006 | Partager

Quelque 350 étudiants africains poursuivent leurs études supérieures à Oujda – enseignement public en majorité-, selon le président du Cercle des étudiants africains du sud du Sahara à Oujda (CETASSO), Edileny Tome Da Mata. Cette communauté représente 22 pays africains.En vue d’asseoir des réseaux d’échange entre étudiants africains et marocains, le CETASSO organise régulièrement diverses manifestations culturelles et sportives comme il participe aux activités qu’anime l’Université Mohammed Ier. Dans ce contexte, le CETASSO participe aujourd’hui, jeudi, à la journée littéraire organisée par le département des Lettres françaises. Rencontre qui rendra hommage à l’écrivain ivoirien feu Amadou Kourouma.L’objectif est de favoriser le dialogue entre les deux communautés «Les étudiants africains n’arrivent pas à s’intégrer dans la société oujdie. Ils trouvent de grandes difficultés à communiquer avec leurs collègues marocains et sont donc particulièrement isolés», déplore le président du CETASSO. Et d’ajouter qu’il ne s’agit ni d’une attitude xénophobe ni d’un rejet de l’autre mais plutôt d’un manque de prise d’initiative des deux parties. M. Z.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc