×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Où est passé le lait UHT?

    Par L'Economiste | Edition N°:2877 Le 09/10/2008 | Partager

    . Une pénurie est constatée dans les épiceries et grandes surfaces. Selon les fournisseurs, c’est normal, on est en période de basse lactationLe lait UHT se fait rare dans les rayons des épiceries et grandes surfaces. «Ramadan a tout absorbé!», répond Aziz Kheldan, directeur technique à Colainord. Avis partagé par la direction générale de la Copag (Jaouda). «La demande a été plus importante que l’année dernière. Les consommateurs ont constitué de gros stocks chez eux». En clair, il n’y a pas de pénurie puisque les besoins des clients sont assurés.Toutefois, les producteurs de lait reconnaissent un ralentissement de la production lié à la période de basse lactation qui a démarré le 15 août. Elle prendra fin le 15 février. Pour l’heure, seuls les produits de Centrale Laitière sont disponibles alors que les marques concurrentes sont absentes. «Nous avons produit jusqu’au mois d’octobre environ 2 millions de litres de lait UHT et nous avons entièrement écoulé notre production», déclare Kheldan.De son côté, Centrale Laitière est catégorique: «L’approvisionnement du marché est normal en dépit de la période de basse lactation». Et d’ajouter que ses concurrents «préfèrent réserver leur production de lait à la fabrication de produits dérivés, qui présentent plus de valeur ajoutée». Fait que confirme un responsable d’une coopérative. Par ailleurs, selon Kheldan, la situation redeviendra normale dans quelques jours. «D’ailleurs, nous sommes en train de revoir tout notre atelier. Après avoir acheté une nouvelle ligne de traitement et de conditionnement du lait UHT, nous allons redémarrer la production de ce type de lait dans une dizaine de jours. Notre capacité va passer de 6.000 à 14.000 litres/heure. Nous serons donc capables de produire jusqu’à 140.000 litres par jour», affirme-t-il.La Copag n’est pas en reste. «Nous pensons pouvoir satisfaire les besoins du marché en 2009. Nous avons investi dans une nouvelle usine dont la capacité de production peut aller jusqu’à 300.000 litres/jour. L’arrivée de nouveaux contingents de génisses devrait contribuer à augmenter la production laitière de ces opérateurs. Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc