×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Opération Transit 2006
Dur, dur sera le retour…

Par L'Economiste | Edition N°:2340 Le 15/08/2006 | Partager

. Plus de 120.000 passagers et 20.000 véhicules attendus le dernier week-end d’août. Mise en place d’un dispositif spécialL’opération Transit MRE est sur le point d’amorcer son dernier virage. Le dernier week-end de ce mois, en particulier les journées des 25, 26 et 27 août, connaîtra, selon les responsables de l’opération, la plus grande affluence dans les ports de Tanger, Sebta et Nador. En 2005, le dernier week-end d’août avait enregistré l’embarquement de plus de 71.000 passagers par le seul port de Tanger. Le vendredi 26 août 2005, plus de 28.000 passagers ont alors transité par Tanger, dans ce qui constitue un record jusqu’à l’heure actuelle. S’y sont ajoutés 38.000 autres par le port de Sebta. Ce qui fait un total de plus de 120.000 personnes et plus de 20.000 véhicules sur les routes au Nord. Et les chiffres pour cette année prévoient une augmentation assez significative de ce nombre (8%). Malgré tous les préparatifs, cette phase-retour reste l’une des plus critiques, côté marocain. C’est elle qui pose le plus de soucis aux autorité. Les installations au port de Tanger dont la capacité maximale ne dépasse pas les 30.000 passagers par jour, tournent à plein rythme et les attentes ne peuvent que s’allonger. Pour ce, les autorités prévoient la mise en place d’un dispositif spécial avec l’entrée en service de l’aire de repos de Malabata. Cette dernière sert de zone tampon pour les formalités de passage des frontières. L’exiguïté du port actuel impose, en effet, de limiter au minimum le nombre de véhicules stationnés au port pour éviter tout engorgement. Dans le même esprit, des aires de repos sont installées à Bab Sebta et à Bni Nsar afin de permettre de mieux gérer le transit des Marocains résidents à l’étranger. L’entrée en service du port de Tanger-Med devrait pouvoir apporter une nette amélioration de la situation. Le schéma du port prévoit, en effet, un port passagers adossé à la rade du port de marchandises. Ce port passagers devrait entrer en service dès 2009. Ce qui n’empêche pas de penser à une déviation du trafic actuel vers les quais marchandises de Tanger-Med en attendant que ce dernier tourne à plein régime. Cela permettrait de soulager, dès la prochaine campagne transit, le trafic sur le port de Tanger. Tanger-Med permettra aussi de soulager les exportateurs, dont le port de Tanger est la seule issue actuellement. En été, et surtout pendant la période de transit MRE, les exportateurs se sentent «délaissés», selon les propos de certains d’entre eux, toute la logistique des ports se tournant vers le transport des MRE. Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc