×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    ONCF: Vol de 1.000 mètres de câble de caténaire

    Par L'Economiste | Edition N°:2834 Le 05/08/2008 | Partager

    Hier, toute la matinée, la circulation des trains a été sérieusement perturbée particulièrement sur l’axe Rabat-Casablanca. «Il ne s’agit pas d’une défaillance technique», précise d’emblée Abdelmoumen Abderrahim, directeur Activité voyageurs à l’Office national des chemins de fer (ONCF). «Lundi dernier, vers 7h15, des inconnus ont procédé, entre les gares de Témara et de Skhirat, au vol et à la détérioration de 1.000 mètres de câbles en cuivre servant à l’alimentation électrique des trains», explique le responsable de l’ONCF. Cet acte de malveillance a gêné le trafic ferroviaire entre Rabat et Casablanca et certainement eu de mauvaises conséquences sur le moral des voyageurs. Car faut-il rappeler qu’à partir de 7h du matin plusieurs trains sont programmés dans les deux sens pour assurer le transport des voyageurs dont une grande partie composée de «navettistes» qui se rendent à leur lieu de travail soit à Casablanca ou à la capitale. Sans oublier de noter aussi qu’il s’agit d’une période estivale de forte affluence. Les services de l’ONCF ont mis les bouchées doubles pour rétablir la situation vers 11h30. La circulation a été assurée uniquement par une seule voie en vue de permettre aux équipes de l’Office de travailler en sécurité sur l’autre voie. «Pour le moment, il est difficile d’évaluer les dégâts qui sont considérables en termes de matériel et équipement endommagé et également de suppressions et retards de trains», souligne Abdelmoumen. En dépit du danger de ces actes pour leurs acteurs, on constate leur évolution ces derniers mois et touchent d’autres secteurs comme l’énergie et celui des télécommunications. Cela revient en particulier à la hausse vertigineuse des cours du cuivre sur le marché international.N. E. A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc