×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Nouvelle restriction sur le crédit

Par L'Economiste | Edition N°:34 Le 18/06/1992 | Partager

Le taux de croissance du PIB calculé par la banque centrale est de 5% pour l'année 1991. Elle s'attend à ce que cette année elle soit autour de zéro. En conséquence, raisonnent les autorités monétaires, il faut accentuer le resserrement du crédit, sachant qu'elles ne disposent pour l'instant que deux instruments: la réserve, un moyen brutal, et les taux de référence, un moyen peu efficace.

Dans les milieux bancaires où des hommes réputés pour leur mesure emploient des mots très durs à l'égard des autorités monétaires, on indique "ne pas comprendre par quoi la mesure est justifiée". L'analyse en termes globaux des besoins de financement irrite: "les financements sur l'agriculture, qui sera cette année en régression, sont maintenus pour des raisons politiques et en compensation on freine les secteurs qui font la croissance de l'économie; les facteurs d'étranglement sont donc doublés" commentent les banquiers. Ils notent que le Trésor, contrairement aux engagements pris maintient son niveau d'appel tant sur le marché qu'auprès de la banque centrale.

Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc