×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Mise à niveau: Les fonds enfin disponibles

Par L'Economiste | Edition N°:1563 Le 17/07/2003 | Partager

. Signature de la convention relative au financement de la mise à niveau. L'aide à la restructuration aussi projetéeLe soutien gouvernemental à la restructuration financière des entreprises (en difficulté) sera désormais possible et ce, grâce à un fonds prévu par le gouvernement dans le cadre du Foman. C'est en substance ce qu'a déclaré Driss Jettou, lors de la cérémonie de signature des conventions relatives à la mise en place de ce fonds, mardi 15 juillet 2003, à Rabat. Avec cette déclaration, le Premier ministre a non seulement répondu aux attentes du président de la CGEM, également présent lors de cette cérémonie, mais il a aussi et surtout levé une hypothèque qui tourmentait de plus en plus des entreprises éligibles au Foman, quoiqu'elles étaient disqualifiées d'office en raison de leur surendettement (cf. nos informations dans notre dossier sur la mise à niveau, www.leconomiste.com).Le chef du gouvernement a affirmé qu'il comptait mettre en place un fonds de garantie afin de soutenir cette restructuration.Les différents intervenants, dont Fathallah Oualalou, ministre des Finances et de la Privatisation, Latifa Echihabi, directrice de l'ANPME (agence nationale pour la promotion des PME), et Omar Alaoui-Benhachem, administrateur délégué de la Caisse centrale de garantie (CCG) ont signé trois conventions. La première a été établie entre la délégation de Rabat de la Commission européenne, dirigée par Sean Doyle, et le ministère des Finances, elle porte sur un don de (61 millions d'euros 612 millions de DH) accordé par la Commission européenne et dédié à la mise à niveau des entreprises marocaines. La seconde a été signée par l'ANPME et la Caisse centrale de garantie (CCG), elle tablait sur la mise en place du Foman. La troisième et dernière concerne la CCG et les différentes banques du Royaume. Elle prévoit la définition du rôle et des attributions de ces établissements financiers dans le processus de mise à niveau. Par ailleurs, la signature de ces conventions ne constitue pas la seule mesure concrète dans ce processus, rappelle le Premier ministre. Sur le plan des infrastructures d'accueil, il y a eu une augmentation de l'offre du foncier à vocation économique concernant l'implantation de nouvelles zones et parcs industriels. L'approche participative Etat-privé a permis l'aménagement de plus de 630 ha. Chose qui a porté l'offre globale à plus de 3.100 ha à travers le Royaume et ce, avec une réduction des prix d'acquisition. Cette contribution de l'Etat qui vise à réduire le coût du foncier se fait grâce au Fonds Hassan II pour le développement économique et social.


Conditions d'éligibilité

Les actions d'appui du programme de mise à niveau sont destinées aux entreprises de droit privé marocain, relevant du secteur industriel (entreprises de transformation ou services liés à l'industrie). Elles doivent employer plus de 20 personnes (pour sociétés de transformation), ou 10 (pour services liés à l'industrie), dont 3 cadres dans les deux cas. En outre, le chiffre d'affaires doit être supérieur à 2,5 millions de DH pour l'industrie de transformation ou 1 million de DH pour les services liés à l'industrie. Par ailleurs, pour postuler à l'aide, il faut être en activité depuis au moins trois ans. Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc