×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Altadis: Jettou et Oualalou encaissent leur chèque

Par L'Economiste | Edition N°:1563 Le 17/07/2003 | Partager

. Près de 12 milliards de DH iront au budget de l'Etat et au Fonds Hassan II . Le reste, 2 milliards, servira à rembourser la CDG . Larbi Bellaha probablement reconduit: On lui doit le redressementJettou est content, Oualalou aux anges: aux orties, les soucis budgétaires! Ils ont reçu hier mercredi 16 juillet 2003, le chèque de 14,08 milliards de DH signé par Altadis, pour l'achat de 80% de la Régie des Tabacs. C'est le deuxième plus gros chèque jamais encaissé par l'Etat, derrière la vente de Maroc Telecom à Vivendi. Ainsi, l'opération de privatisation de la Régie des Tabacs vient d'être bouclée officiellement. «Une opération de transfert qui s'inscrit dans la perspective d'un partenariat stratégique qu'Altadis espère développer au Maroc avec un fleuron du portefeuille public«, a déclaré Driss Jettou, qui lui-même ne fume pas.Le géant tabatier franco-espagnol a dépensé plus de 14 milliards pour la Régie des Tabacs.Fathallah Oualalou qui a piloté l'opération dès le départ peut se frotter les mains. Ce sont des recettes exceptionnelles importantes qui viennent alimenter le budget de l'Etat mais pas dans leur totalité. Il faut rembourser la CDG pour un peu plus de 2 milliards. 6 milliards seront affectés au Fonds Hassan II pour le développement économique et social. Le reste ira dans les caisses de l'Etat, ce qui fera dire l'année prochaine à Bank Al-Maghrib, que les finances publiques restent fragiles puisqu'elles dépendent de recettes exceptionnelles…Jettou a salué le plan de développement qu'Altadis propose. Il s'agit de faire de la Régie une locomotive pour l'industrie et améliorer sa compétitivité. Jean-Dominique Comoli, président et représentant du groupe franco-espagnol d'Altadis est confiant sur ce point: «Nous disposons de suffisamment de savoir-faire et nous voulons faire du Maroc une plaque tournante pour l'expansion stratégique de l'entreprise au niveau régional, notamment dans le domaine où nous sommes leader. Il s'agit de distribution et développement de la filière du tabac aussi bien au Maroc qu'à l'extérieur«. Depuis l'annonce de l'opération de rachat, les équipes d'Altadis avec leurs homologues marocains travaillent sur le business-plan de la Régie pour 2003-2007. Une équipe d'Altadis va rejoindre immédiatement la Régie. D'ailleurs, un conseil de surveillance de l'entreprise devait se réunir hier en fin d'après-midi pour la recomposition (10 membres) et le nouveau directoire (5 membres). Selon les responsables d'Altadis, Larbi Bellaha sera maintenu et nommé président du directoire: il a redressé l'entreprise en un temps record, malgré les pressions de l'intérieur et de l'extérieur contre le redressement. Bellaha sera épaulé par Yves Rica, un nouveau attaché à la présidence dans le groupe. Nabil BOUBRAHIMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc