×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Agenda

Maroc Tunisie: accord de coopération entre les CCI pour acheter maghrébin

Par L'Economiste | Edition N°:25 Le 16/04/1992 | Partager

Un accord de coopération a été signé Mercredi dernier entre la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Wilaya du grand Casablanca (CCIC) et la chambre de Commerce et d'Industrie du Centre Sousse (Tunisie).
L'accord de coopération entre les deux chambres vise la promotion des échanges, l'établissement de relations commerciales, industrielles et techniques maroco-tunisiennes, l'information et la documentation sur tout ce qui se rapporte au commerce extérieur des deux pays ainsi que la création de sections mixtes au sein des deux chambres et le règlement des différends à l'amiable. "L'accord est là. Une occasion pour les opérateurs économiques de concrétiser les échanges et relever les défis du marché unique" a souligné M. Abdelkrim Ben Abdellah Président du Conseil des Chambres de Commerce et d'Industrie de Tunisie et 1er vice-président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Centre Sousse au cours d'une conférence de presse à la CCIC.
La part des échanges entre les pays du Maghreb ne dépasse guère les 5%. La possibilité d'augmenter cette part revient aux opérateurs économiques. Dès lors, il convient de "sensibiliser les maghrébins à acheter maghrébin" estime encore M. Ben Abdallah.

Auquel cas, la part des échanges intermaghrébins va augmenter. Elle pourrait même atteindre les 80% dans une dizaine d'années.
Le Maghreb ayant une industrie naissante, le rôle des CCI est de rapprocher les opérateurs et de faire connaître les potentialités des différents pays. La création de sociétés mixtes serait bénéfique pour les marchés maghrébins qui ont encore des besoins énormes et sont loin d'être saturés.
Bien que les économies maghrébines soient similaires et non complémentaires, des échanges potentiels existent. Pour les promouvoir, une nomenclature douanière unique a été adoptée depuis Janvier 1992.
D'autres projets sont prévus, tels que l'exonération des droits de douane, la libre circulation des biens au encore l'unification monétaire.
Côté maroco-tunisien, les deux pays produisent pratiquement les mêmes produits et veulent les protéger. Or, ceci empêche le développement des échanges.
Dès lors, leurs relations commerciales sont régies par l'accord additionnel à la convention commerciale et tarifaire du 30 Avril 1986, signé le 19 Juin 1991. Cet accord porte sur deux listes. L'une concerne les produits totalement exonérés(1). L'autre comporte les produit subissant des droits de douane de 17,5%(2). Il s'agit de produit fabriqués sous régimes économiques en douanes, à partir d'intrants non originaires du Maroc et de la Tunisie. Le rôle de ces listes est d'équilibrer les échanges entre les deux pays.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc