×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Maghreb Steel se lance dans le laminage à chaud

    Par L'Economiste | Edition N°:2879 Le 13/10/2008 | Partager

    . Nouveau complexe industriel pour 3,7 milliards de DH. Le projet, opérationnel dès 2009Le fabricant marocain d’acier plat, Maghreb Steel, renforce ses dispositifs. Le poids lourd de l’industrie sidérurgique se lance dans la réalisation d’un complexe industriel de laminage à chaud. Erigé sur une superficie de 80 hectares, le projet est intégré au nouveau parc industriel «Bled solb» situé à Tit Mellil, dans la commune rurale d’Echellalate. Et les chiffres annoncés sont colossaux: des investissements de l’ordre de 3,7 milliards de DH seront alloués au projet. L’objectif est de produire 1,5 million de tonnes d’acier par an et d’assurer l’autosuffisance du marché national. «A travers l’installation d’un complexe de laminage à chaud, Maghreb Steel vise une intégration en amont pour réduire les importations et par conséquent le coût de revient des produits finis», affirme Fadel Sekkat, président-directeur général de Maghreb Steel, avant d’ajouter que le projet permettra «la satisfaction de la demande nationale et le développement des exportations de tôle d’acier laminée à chaud». Le complexe, opérationnel à partir de fin 2009, sera réalisé en quatre étapes. La première phase comportera la mise en activité d’un four de réchauffage et d’un laminoir à chaud. Avec un investissement de 1,5 milliard de DH et une capacité de production d’un million de tonnes, ce premier tronçon générera quelque 250 emplois directs. La seconde étape, elle, verra la réalisation d’une ligne de tôle forte. Prévue pour fin 2010, elle devra hisser la production à 500.000 tonnes par an. Montant de l’investissement pour cette seconde tranche: 1,2 milliard de DH. La troisième, prévue début 2011, finalisera la construction de l’aciérie et de la coulée en continue. Sa capacité de production tournera autour de 1,2 million de tonnes pour un budget de 1,2 milliard de DH. Quant à la phase finale du projet, elle consistera dans la pose d’un haut-fourneau, opérationnel à partir de fin 2012. Cette dernière étape, financée à hauteur de 500 millions de DH, portera la production à 400.000 tonnes. «Pour ce projet, tout a été réalisé par la société, que ce soit au niveau du génie civil ou de la mise en place de la structure, des dessins, maquettes et designs», assure Youssef Sekkat, administrateur directeur général de Maghreb Steel.Le management de l’entreprise se veut optimiste. Pour lui, le chantier représente une «locomotive» pour la zone de Bled solb. Le volet social n’est pas non plus en reste. Ce ne sont pas moins de 1.100 emplois qui seront créés. La structure s’étendra sur 130 hectares et accueillera des unités industrielles, un centre de formation continue, ainsi que des dépendances administratives, un centre commercial, une mosquée, des espaces verts et des aires de divertissement. La dimension citoyenne est l’autre volet pris en compte. Ainsi, une surface de 7 hectares sera consacrée à la construction de logements sociaux au profit de 570 ménages du bidonville «Brahma». Cette action, réalisée en collaboration avec l’organisme Idmaj Sakane, coûtera environ 40 millions de DH.Rappelons que Maghreb Steel a été créée en 1975. La société anonyme, au capital de 900 millions de DH, se spécialise dans la fabrication et la commercialisation de tôle laminée à froid, galvanisée et prélaquée. Le produit fini est prédestiné au bâtiment, au mobilier métallique, à l’électroménager et au matériel électrique. La société chapeaute également plusieurs unités industrielles, notamment Ingelec (appareillage électrique), Plastima (fabrication de produits en plastique) ou encore Imcab (câblage électrique). Aujourd’hui, l’usine tourne à plein régime pour satisfaire les commandes d’un portefeuille assez chargé. Au premier semestre 2008, Maghreb Steel a affiché un CA de 1,4 milliard de DH pour 55% de réalisations à l’export. «Nous exportons vers 53 pays, essentiellement la Russie, la Turquie, l’Espagne et le Moyen-Orient», explique Omar Kaghat, directeur de l’export au sein de Maghreb Steel. Questionnés sur l’éventualité d’une future entrée de la société en Bourse, les responsables ont refusé de se prononcer pour le moment.Mohamed MOUNADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc