×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Libye: La situation se renverse

    Par L'Economiste | Edition N°:3504 Le 08/04/2011 | Partager
    Kadhafi reprend des villes
    Le conflit s’enfonce

    POUR la première fois, le porte-parole de l’état-major des armées françaises reconnaît que la situation en Libye est «complexe». De fait, les forces pro-Kadhafi ont modifié leur mode d’action, en réponse aux frappes de la coalition internationale dirigée désormais par l’Otan. Les soldats du régime ont délaissé les blindés contre des pick-up et ont recours aux méthodes de « camouflage », d’imbrication avec la population et de déstabilisation psychologique.
    Sur le terrain, près de trois semaines après les premiers raids français, la région de Brega, à 800 km de Tripoli reste le théâtre d’intenses combats entre insurgés et pro-Kadhafi. Environ 35 appareils de combat sont envoyés par la coalition chaque jour en mission sur le territoire libyen. Des milliers de civils et rebelles ont fui jeudi après-midi la ville d’Ajdabiya (Est) en direction du nord vers Benghazi, fief des insurgés, après des rumeurs faisant état d’une avancée des troupes loyalistes. La situation est préoccupante. A cela s’ajoute la polémique sur la bavure des bombardements qui ont touché des installations pétrolières du champ d’Al-Sarir, dans le sud-est du pays. Les Libyens accusant les forces britanniques d’avoir lâché leurs bombes, tandis que ces derniers rejettent la faute sur les forces loyalistes.

    K. S.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc