×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L'état-major de la force de gendarmerie prêt

Par L'Economiste | Edition N°:2200 Le 25/01/2006 | Partager

. Aussi constituée, l’Eurogendfor une force de réaction rapide Les ministres de la Défense ou de l’Intérieur des cinq pays participants à la Force de gendarmerie européenne (FGE) ont inauguré son état-major permanent lundi en fin de matinée à Vicence (Italie), selon l’AFP. Les ministres de la Défense Michèle Alliot-Marie (France), Antonio Martino (Italie) et Henk Kamp (Pays-Bas) et de l’Intérieur Antonio da Costa (Portugal) et José Suarez (Espagne) ont souligné que cette inauguration marquait un «pas important» dans la construction de l’Europe de la Défense. La FGE est destinée à intervenir à l’extérieur de l’UE pour permettre le retour à la normale dans des pays touchés par la guerre ou par une grave crise intérieure. Le général italien Rolando Mosca Moschini, président du Comité militaire de l’UE, a affirmé que la FGE constitue une «valeur ajoutée à une force militaire européenne purement militaire». Sa création avait été décidée le 17 septembre 2004 à Noorwijk (Pays-Bas), à l’initiative de la France, par ces cinq pays qui possèdent des forces de police à statut militaire: l’arme des carabiniers italiens (120.000 hommes et femmes), la gendarmerie française (103.000), la Garde civile espagnole (73.000), la Garde nationale républicaine portugaise (26.000) et la Maréchaussée royale des Pays-Bas (6.600). L’état-major permanent de la FGE compte trente officiers et sous-officiers des cinq pays, dirigés par un carabinier, le colonel Giovanni Pietro Barbano. La FGE a également constitué l’Eurogendfor, une force de réaction rapide, commandée par le général français Gérard Deanaz, capable de déployer 800 hommes dans un délai de trente jours pour assurer des missions de maintien de l’ordre et de police judiciaire pour lutter contre la criminalité organisée ou le terrorisme dans un pays. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc