×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Tribune

    Les utilisations de l'espace au Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:272 Le 20/03/1997 | Partager

    Durant cette dernière décennie, l'information au Maroc a connu un essor, qu'il s'agisse de sa génération ou de son transport. L'utilisation des satellites joue un rôle déterminant dans cette évolution.


    Pour le transport de l'information, l'infrastructure des télécommunications a évolué remarquablement durant ces dernières années. Le nombre de lignes téléphoniques est passé de 280.000 en 1984 à 1.200.000 en 1996, avec de plus la numérisation du réseau à 97%. Le développement des infrastructures pour le milieu rural a permis d'automatiser à 100% les communications dans les villages sièges de communes. Le secteur des télécommunications marocaines devra renforcer son infrastructure par l'amélioration de la qualité et du coût des services.
    Un programme ambitieux est prévu pour la prochaine décennie en vue de résorber la demande:
    - de 1997 à 2000, le développement des télécommunications dans le monde rural sera réalisé par l'équipement de 1.200 localités et l'automatisation pour les villages non sièges de communes;
    - pour 2005, l'objectif est d'atteindre 3 à 4 millions de lignes téléphoniques et 3 à 4 lignes par centaine d'habitants pour le téléphone cellulaire.
    Par ailleurs, les services Internet, Maghripac (réseau public X25), RNIS (réseau numérique à intégration de services) sont disponibles au tour des grandes villes; leur amélioration pour une meilleure pénétration est en cours.

    Il est également prévu l'introduction de services nouveaux en relation avec les technologies de l'information, en particulier multimédia (télévision interactive, téléenseignement, télétravail, télémédecine...), à travers le développement de la fibre optique (pour l'interurbain), du secteur spatial et des réseaux locaux.
    Le Maroc est utilisateur des télécommunications spatiales depuis 1970 avec la mise en place de la station terrienne Mohammed V située à Shoul (30km au Nord-Est de Rabat). Cette station était destinée à relier le réseau téléphonique local, en utilisant le satellite INTELSAT III, à quelques pays de différents continents (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni et des pays africains). Actuellement, ce sont les satellites de la série INTELSAT VI qui sont utilisés pour les liaisons téléphoniques internationales.
    En 1982, un réseau national domestique a vu le jour avec la mise en place de trois stations terriennes à Rabat (Shoul), Laâyoune et Dakhla, reliant les provinces sahariennes au réseau téléphonique national et assurant la couverture de ces provinces en matière de radiodiffusion et télévision nationales. Utilisant au départ un satellite INTELSAT, ce réseau exploite ARABSAT depuis 1989.

    Programme de développement


    En effet, en 1986, après le lancement du premier satellite arabe ARABSAT, le Maroc s'est doté également d'une station terrienne ARABSAT permettant d'écouler le trafic téléphonique et d'échanger les programmes de télévision entre le Maroc et les autres pays arabes. Les potentialités de ce système se sont accrues avec la nouvelle génération de satellites ARABSAT entamée en 1996.
    Depuis 1992, l'Office National des Postes et Télécommunications (ONPT) a entrepris la réalisation d'un vaste programme de développement de son secteur terrien. Ce programme couvre, d'une part la rénovation, la numérisation et l'extension de l'ensemble des équipements des stations terriennes et, d'autre part, le renforcement de l'infrastructure par la mise en place d'une station terrienne de diffusion directe par satellite EUTELSAT depuis 1994. Cette station assure essentiellement la diffusion directe par satellite des programmes télévisuels et radiophoniques nationaux pour couvrir, outre le territoire national, l'Europe, les pays du Bassin méditerranéen et des régions du Moyen-Orient, permettant ainsi d'atteindre un large public, notamment les résidents marocains à l'étranger.
    Pour assurer la couverture des grands événements nationaux et internationaux et pour répondre à des besoins variés, l'ONPT s'est doté également d'une station terrienne mobile servant pour des usages occasionnels en télévision et téléphonie et pouvant opérer sur les satellites internationaux et régionaux. En 1995, le Maroc a été relié au réseau international INMAR-SAT et au réseau de communication d'entreprises VSAT.

    Avec la création du Centre Royal de Télédétection Spatiale (CRTS) en 1989, le Maroc a fait un pas significatif dans la production de l'information. Le CRTS est chargé, outre ses diverses missions dans le domaine spatial, de distribuer les images satellites, de centraliser les archives nationales des données satellites et des données résultant de projets utilisant la télédétection spatiale et les SIG.
    Actuellement, divers projets utilisant ces techniques sont en cours de réalisation ou de mise en place, répondant aux besoins en matière d'inventaire et de gestion des ressources naturelles, de protection de l'environnement et d'aménagement du territoire, qui permettent de générer une information nécessaire au développement. En ce qui concerne l'acquisition directe des données d'observation de la terre, il existe actuellement des stations de réception des données du satellite météorologique METEOSAT, notamment au sein de la Direction de la Météorologie Nationale (DMN). Une station NOAA-HRPT a également été installée au sein de la DMN pour des études météorologiques. Une autre station de ce type est prévue au CRTS pour recevoir les données AVHRR utiles dans les domaines agricole, forestier et océanogr-aphique. Ainsi, les activités spatiales du Maroc couvrent tant les secteurs des stations de réception en télécommunication, télédétection spatiale que ceux des applications et des utilisations pratiques et leur intégration dans le quotidien de notre société.
    Ces activités prennent et prendront davantage dans l'avenir une large place dans les technologies de l'information et faciliteront l'accès à la société de l'information.

    M. SAOUD

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc