×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprise Internationale

Les semi-conducteurs développent leur mémoire

Par L'Economiste | Edition N°:22 Le 26/03/1992 | Partager

TEXAS Instruments et Hitachi, les deux grands de l'industrie des semi-conducteurs viennent de conclure un accord pour produire les futurs semi-conducteurs à mémoire vive Dram (Dynamic random access memory) de 64 mégabits.
Aujourd'hui la norme est de 4 mégabits, en 1995 elle sera de 16 mégabits.
Les futures puces, qui seront mises au point en 1998, pourront mémoriser 2.800 pages de textes.
Les semi-conducteurs comporteront, ainsi, chacun sur une surface de quelques centimètres carrés, 143 millions de transistors avec des circuits au diamètre de 0,35 micron.
Cette structure leur permettra d'être seize fois plus puissants que les puces à mémoire en vogue actuellement.
On parle même de créer pour l'an 2001 des puces Dram de 256 mégabits pouvant emmagasiner jusqu'à 12.000 pages de texte. Pour réaliser des exploits pareils, les japonais sont toujours en tête.
NEC vient d'ouvrir une usine vitrine de fabrication de puces électroniques Dram.
Celle-ci est déjà équipée pour la production des puces Dram de 16 mégabits.
880 millions de Francs ont été investis par NEC, cette année, dans un centre de recherche de son usine de Sagamihara, où ont été fabriqués des prototypes de 64 mégabits, pour mettre au point la version expérimentale d'une puce Dram de 256 mégabits. Le but de ce marathon: "joindre l'informatique à l'audiovisuel". La première application des nouvelles générations de puces concerne le vidéo-ordinateur personnel.
"Grace au vidéo-ordinateur, les utilisateurs pourront simultanément, sur le même écran, voir et parler à un interlocuteur, regarder un programme télévisé et faire des calculs sur un tableur" explique Geoff Tate, le président Rambus Inc.
Seulement pour créer un tel "engin", il faut un micro-processeur multimédia ultra-puissant, d'où la mise au point d'une nouvelle architecture Dram et d'une technologie de transfert ultra-rapide de puce à puce (500 méga-octets de données par seconde, soit dix fois plus vite que ce qui se fait actuellement).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc