×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprise Internationale

    Aérospatiale dégraisse

    Par L'Economiste | Edition N°:22 Le 26/03/1992 | Partager

    La vitrine de la technologie française, l'industrie aérospatiale prévoit de tailler dans ses effectifs d'ici à 1994: un emploi sur trois sera supprimé. Cette décision a été prise pour faire face aux baisses d'activités prévues pour les trois années qui viennent. Déjà, le chiffre total (Civil à 52% et militaire à 48%) de 102 milliards de Francs a baissé de 2,2% l'an dernier par rapport à 1990; les effectifs ont suivi. En Francs constants, les nouvelles baisses d'activité prévues d'ici à 1994 sont de 4,5% cette année, de 9% en 1993 et de 12% l'année suivante, soit une baisse totale de 25%.
    Cette tendance pourrait provoquer une réduction de postes de 30 à 35%, ce qui porterait l'effectif à 80.000 en 1994 contre 120.000 en 1990. Cette année, le carnet de commandes de l'industrie aérospatiale française lui assure deux ans de travail en raison de l'importance des commandes prises entre 1988 et 1989. En 1990, le niveau des commandes était encore réjouissant et ce n'est que l'an dernier qu'il s'est effondré: 93 milliards de Francs contre 132 milliards de Francs en 1990, soit une baisse de 30%. La France n'est pas la seule à être atteinte de ce mal puisqu'aux Etats-Unis, à cause des restrictions budgétaires, les fournisseurs du Pentagone opèrent de grandes coupes dans leurs effectifs.
    Aussi, grâce à ses ventes d'armes au Moyen Orient en 1991, l'industrie aéronautique américaine a-t-elle renforcé la balance commerciale de ses ventes d'armes. Face à cette crise qui frappe l'aérospatiale, on pensait assister à des mouvements de restructuration ou d'alliances d'entreprises alors qu'il faudrait parler de reconversion comme le dit et le répète le patron d'aéro-spatiale.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc