×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

De bonnes sources

Les scoops de la semaine

Par L'Economiste | Edition N°:52 Le 05/11/1992 | Partager

Maroc-phosphore V et VI

Un arbitrage "au plus haut niveau", avant la nomination de M. Karim Lamrani, a relancé les travaux sur les projets Maroc-Phosphore V et VI.

Le dossier concernant le montage financier a été remis au gouvernement français (Cf notre rubrique semaine, en Page 2) qui doit "en étudier la rentabilité". Au Maroc, même le débat est ranimé entre les tenants et les adversaires du programme, dont le coût est estimé à un peu plus de 11 milliards de DH. Chez les tenants du projet l'argument central est que l'activité des unités projetées est de nature à renverser les tendances du marché. Chez les opposants, l'argument est que le déficit cumulé des quatre unités existantes approche maintenant le montant du capital investi.

Campagne agricole: situation normale

Le début de la campagne céréalière 1992-1993 est marqué par le poids psychologique et financier de la sécheresse de l'année précédente.

Le calendrier normal des travaux est globalement respecté.

Les labours sont terminés dans le Saïss. Dans la plupart des autres régions agricoles, les travaux sont réalisés à 50-70%. Un retard est enregistré au niveau du Tensift et de l'Oriental.

Les ventes de semences et d'engrais sont qualifiées de "timides", témoignant de l'expectative des agriculteurs qui espèrent que les pluies deviendront abondantes et généralisées.

De source informée, la situation est qualifiée de normale dans les zones de bout favorable et de bout intermédiaire.

Marché interbancaire encore à la baisse

Tandis que les banques enregistrent les retraits très rapides des chèques des impôts, elles notent que le marché interbancaire reste bien approvisionné. Les taux ont continué de baisser et se situaient, Lundi 2 et Mardi 3 Novembre, entre 10,25 et 12%, soit en recul de deux points par rapport aux niveaux rencontrés la semaine précédente.

McDonald débloqué

En principe, le premier McDonald devrait ouvrir vers la mi-Décembre, sur la Corniche, en face du Dawliz. C'est ce qu'estiment les investisseurs, après les multiples avatars administratifs dont a été victime ce projet de 20 millions de DH. Une dernière mésaventure néanmoins: les promoteurs ont été agressés cette semaine sur l'Avenue des FAR à Casablanca, entre le Sheraton et le Royal Mansour, à 21h, par des voyous.

Le Ministre de la Justice reçoit "Chanel "

Le ministre de la Justice a reçu les représentant de la marque Chanel et de l'union des Fabricants pour la Protection Internationale de la propriété Industrielle et Artistique, accompagnés de Me Kettani défenseur des intérêts de la marque au Maroc. Rappelons que plusieurs actions en justice sont en cours ayant trait à des problèmes de contrefaçon concernant Chanel, mais aussi d'autres marques nationales et internationales.

Audit chez les banques

La Banque Mondiale a fait part de son désir de voir des audits se réaliser dans les banques. Seront concernés, si la mesure est admise, les établissement qui ont distribué des crédits sur les lignes de la Banque Mondiale. Il est fait remarquer que Banque Al Maghrib avait formulé la même demande, mais pour l'ensemble des engagements, dés le dernier CCCMF, en Février 1991, sans donner de calendrier.

Ratio dit Cooke pour Janvier?

Au cours des travaux du colloque de HEM (Cf page 30), M. Ahmed Bennani, Directeur des Etudes à Bank Al Maghrib a indiqué que le ratio Cooke (en réalité le ratio basé sur les directives de la BRI à Bâle) devrait s'appliquer à partir de Janvier prochain. Pour l'instant, on connaît l'objectif global des 8%, et la plupart des banques l'appliquent déjà, mais pas le détail comptable que la Banque Centrale souhaite voir appliquer.

Un créneau pour les prestations téléphoniques

L'Office National des Postes et Télécommunications ouvre un créneau de prestations de services : les promoteurs désireux d'investir dans l'exploitation commerciale des services des télécommunications ont désormais la possibilité de le faire à partir de terminaux automatiques, installés dans des locaux privés, appelés Téléboutiques.

La CNSS passe chez le CIPEP

Les problèmes de Caisse Nationale de Sécurité Sociale viennent d'être inclus dans les compétences du Comité de Vigilance au sein du comité Interministériel pour les Entreprises Publiques.

Al Amane-L'Entente deviendront Al Amane

C'est finalement le nom de Al Amane qui sera retenu comme nom de l'entité Al Amane-L'Entente. Les deux compagnies sont en cour de fusion et ont obtenu l'avis favorable du Comité Consultatif. M. Boughaleb, Président Directeur Général de Al Amane explique que l'idée de prendre un troisième nom a été abandonnée, la notoriété des deux compagnie étant bonne, il aurait été dommage de ne pas en profiter. Al Amane a été retenue de préférence à l'Entente “facile à prononcer en français et véhiculant des concepts très valorisant en arabe.

Libéralisation des médicaments

La question de la libéralisation des médicaments est de retour, avec la rencontre, cette semaine, entre les professionnels et le Ministère de l'industrie, du Commerce et de la Privatisation. Le Programme d'Ajustement Structurel, n°2, prévoit explicitement la libéralisation de l'importation, avec en regard la hausse des droits de douanes.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc