×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Eco-Consom

    Les repères politiques

    Par L'Economiste | Edition N°:307 Le 04/12/1997 | Partager

    · Les mensonges du Polisario mis à nu
    Cheikh Mrabih Rabbou Maalainine, grande figure et chef de tribu sahraouie, a regagné récemment le Maroc. Il a animé, en compagnie de M. Brahim Hakim, un point de presse mercredi 3 décembre qui coïncide avec la reprise du processus d'identification des électeurs pour le référendum prévu pour le 7 décembre 1998. Cheikh Mrabih Rabbou, qui avait participé à Dakhla aux côtés du Polisario à l'identification des électeurs, a expliqué que son retour intervenait en réponse à l'Appel Royal, «la partie est clémente et miséricordieuse», appel qui constitue un immense espoir pour les populations séquestrées des camps de Tindouf.
    Le Cheikh a mis à nu les mécanismes du mensonge orchestré et érigé par le Polisario en système. Ce dernier ment lorsqu'il prétend que les gens sont à Lahmada de leur propre gré. Il a montré comment le polisario falsifie dans l'opération d'inscription sur les listes du référendum pour y insérer des personnes venues de pays voisins n'ayant aucun lien avec les provinces du Sud. En revanche, a-t-il expliqué, le Polisario dénie à des tribus sahraouies entières le droit de participer au référendum et invente différents prétextes pour entraver l'organisation référendaire.

    · Dernière ligne droite: L'élection de la Chambre des Conseillers
    La dernière pièce du dispositif institutionnel sera mise en place demain vendredi 5 décembre par l'élection au suffrage indirect de 270 membres de la Chambre des Conseillers. Le mode d'élection retenu est celui du scrutin de liste à la représentation proportionnelle ou du scrutin uninominal à un tour lorsqu'un seul candidat est en lice. Seuls les partis politiques peuvent présenter des candidatures. Du coup, les Sans Appartenance Politique qui avaient cartonné lors des différentes consultations ne peuvent se présenter comme tels. Ils sont alors courtisés par les différents partis qui veulent obtenir leur voix.

    · Médias et politique
    La presse indépendante a fait l'objet de critiques d'organes de partis d'opposition. Ces derniers lui reprochent d'être la caisse de résonance de la version du Ministère de l'Intérieur sur les élections législatives du 14 novembre dernier. Les auteurs de ces accusations assurent que «L'Economiste n'est pas visé par cette campagne».

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc