×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Les professionnels attendent les effets de la réforme

Par L'Economiste | Edition N°:612 Le 08/10/1999 | Partager

· La contribution du secteur aux principales grandeurs macro-économiques est importante
· Le secteur souffre de contraintes structurelles, conjoncturelles, institutionnelles et de financement


Le secteur du BTP, en plein processus de réactivation économique générale, est en train de traverser une nouvelle phase de relance. Tous les professionnels du secteur s'accordent à le dire, même si les effets tardent à se manifester. Leur certitude est justifiée par le fait que le secteur bénéficie actuellement d'une série de mesures incitatives comme il ne l'a jamais été auparavant. Les plus importantes ont été récemment adoptées telles que la loi sur la location ou celle sur la titrisation. Même la Loi de Finances a consacré un volet incitatif en faveur des promoteurs immobiliers en les exonérant de taxes à titre de leurs activités afférentes à la réalisation de logements sociaux. Cet engagement de la part des pouvoirs publics pour la relance du BTP n'est pas sans fondement.
La participation du secteur aux principales grandeurs macro-économiques est importante. Sa contribution dans le PIB oscille autour de 4,5%. En 1997, la valeur ajoutée du secteur a atteint 14,8 milliards de DH, soit 4,6% du PIB aux prix courants.
L'investissement dans le bâtiment a atteint la même année 18,7 milliards de DH. Le BTP est également un secteur à fort potentiel de création d'emplois. Il draine 8,5% de la population active urbaine. Par ailleurs, selon une étude du CNJA traitant des projections à l'horizon 2005, la création d'emplois dans le secteur serait de 25.000 postes par an. Ces chiffres peuvent être beaucoup plus importants si l'on prend en considération la levée des contraintes structurelles que connaît actuellement le secteur.
Celui-ci souffre en effet du sous-encadrement, de la faiblesse des fonds propres, de la sous-capitalisation et de la concurrence déloyale du secteur informel et des entreprises étrangères. Mais il n'y a pas que ces contraintes qui handicapent le secteur. D'autres notamment de nature conjoncturelle et institutionnelle entrent en considération.
C'est le cas notamment de la demande qui reste inadaptée à la taille des entreprises nationales et les textes qui sont pour la plupart obsolètes. A cela s'ajoute le problème de financement au niveau des acquéreurs. En effet, moins de 20% de l'ensemble de la production de logements neufs a été financée par le système bancaire. Vus sous un autre angle, les crédits à l'habitat ne représentent que 10 à 15% de l'ensemble des encours des crédits à l'économie contre 35% en France. Ces crédits sont majoritairement le fait du CIH. Peu impliquées, les banques commerciales sont hésitantes. Pour faire face à ces handicaps, la FNBTP propose un contrat-programme entre le secteur des entreprises organisées du BTP et les pouvoirs publics. Cet engagement vise à renforcer et à mettre en place les moyens législatifs, réglementaires et de politique économique de façon à promouvoir et accompagner l'effort des entreprises en matière notamment d'investissement, de création d'emplois et d'innovation technique.


50.000 unités informelles


Selon une étude de la FNBTP, le secteur se compose d'environ 52.000 unités, dont 10.000 identifiées par la CNSS, la patente ou le Registre de Commerce et 1.500 organisées. La situation des entreprises reste généralement précaire et le nombre d'entreprises qui disparaissent est très important. Le secteur se caractérise également par l'importance des entreprises informelles. Elles étaient plus de 50.000 unités en 1996.

Adil BOUKHIMA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc