×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Les pays émergents tirent le commerce mondial

Par L'Economiste | Edition N°:3355 Le 06/09/2010 | Partager

. Envolée de 26% pour les exportations et de 25% pour les importations. Lamy évoque une «sortie de crise»L’OMC, le gendarme du commerce mondial, s’attend à une hausse des échanges mondiaux de plus de 10% en 2010 après une baisse de 12% en 2009. Pascal Lamy, DG de l’Organisation mondiale du commerce, parle déjà de la crise au passé. «Si je regarde les chiffres du commerce mondial, on est en sortie de crise», a-t-il déclaré lors d’une rencontre récente. «Au vu des chiffres du commerce mondial, le monde est en train de sortir de la crise, même si le rythme de la reprise diffère selon les régions du monde», ajoute-t-il. Les chiffres de l’OMC confirment cette reprise: «envolée de 26% pour les exportations mondiales et de 25% pour les importations». Pour l’ensemble du 1er semestre 2010, la valeur des échanges commerciaux a grimpé de 25%. Le dynamisme des pays émergents a continué de tirer vers le haut le commerce mondial de marchandises. Les chiffres pour le 2e trimestre confirment le rôle de locomotive des pays émergents et de l’Asie en particulier. En effet, les exportations asiatiques ont bondi de 35% au deuxième trimestre par rapport à la même période en 2009. Les exportations et importations chinoises se sont propulsées respectivement de 41 et 44%. Pour ce qui est de l’Inde, ses exportations et importations ont grimpé d’un tiers. Quant au Brésil, ses achats à l’international ont été propulsés de 56% alors que ses ventes à l’international augmentaient de 29%. Les Etats-Unis ne sont pas en reste avec des exports en hausse de 25% et des imports en progression de 32%. La reprise est plus modérée pour l’UE, dont les exportations et les importations ont augmenté au 2e trimestre de 13 et 14% respectivement. Ces statistiques sont exprimées en valeur, et par conséquent reflètent non seulement une reprise des échanges en volume, mais aussi la forte hausse des prix des matières premières (plus de 30% pour le pétrole brut au deuxième trimestre sur un an, plus de 45% pour les métaux), expliquent les économistes. La bonne nouvelle c’est que le système commercial international est resté ouvert pendant la crise. Pour autant, il a divisé l’économie mondiale actuelle en trois. «Ce que je vois de l’OMC, c’est une reprise incertaine aux Etats-Unis, faible en Europe et forte dans les pays en développement, notamment les pays émergents», a commenté le patron de l’OMC.F. Z. T

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc