×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Les grandes enseignes prennent le train de l’e-commerce

Par L'Economiste | Edition N°:3352 Le 01/09/2010 | Partager

. Zara et Toys'R'Us se lancent sur Internet en septembre. Bientôt le site marchand français de GapLa confiance des consommateurs dans l’ e-commerce augmente au fur et à mesure que les technologies d’information progressent. Les e-commerçants l’ont bien compris! Disposer d’un site internet bien référencé ne suffit plus. Ils doivent être accessibles partout et à n’importe quel moment. C’est le cas des deux poids lourds internationaux du commerce qui font tardivement le saut du commerce électronique. Zara, l'enseigne phare du groupe espagnol Inditex, lance le 2 septembre pour la première fois son site marchand, dans six pays européens. Il s’agit de l'Espagne, l'Allemagne, la France, l'Italie, le Portugal et le Royaume-Uni. En 2011 viendra le tour des Etats-Unis, du Japon et de la Corée du Sud.Le roi américain du jouet, Toys'R'Us, lui emboîtera le pas courant septembre. Les acteurs phares du commerce qui ne vendent pas leurs produits sur Internet se font de plus en plus rares. «Depuis un an, les grandes enseignes ont mené une offensive importante sur Internet. Elles ont pris le temps nécessaire à bien préparer leur arrivée et sont appelées à devenir de grands acteurs du commerce en ligne», confirme Marc Lolivier, délégué général de la Fédération française de la vente à distance.Ces enseignes ne veulent pas laisser la place du marché électronique aux seuls spécialistes de la vente par correspondance (La Redoute, Trois Suisses) ou aux «pure players» de l'Internet (Amazon, CDiscount, RueduCommerce, etc.).C'est d'ailleurs l'ouverture de vastes rayons jouets chez ces généralistes de l'e-commerce l'an dernier qui a poussé Toys'R'Us à réagir pour ne pas se laisser grignoter des parts de marché. L'un de ses principaux concurrents, JouéClub, a lancé son e-boutique dès 1997. La boutique en ligne permet une complémentarité de l'offre, entière toute l'année et pas seulement au moment des promotions, mais aussi par rapport au maillage des magasins. Seule La Grande Récré reste absente du Web marchand, probablement pas pour longtemps.Par ailleurs, l'arrivée du géant Zara devrait propulser la mode, secteur jugé encore il y a peu par nature antinomique à l'achat à distance, au premier rang des produits achetés sur Internet. La féminisation d'Internet bouleverse la donne. Kiabi, Camaïeu, Kookaï, New Look, Mango s'y sont lancés récemment. Gap promet pour «bientôt» l'ouverture de son site marchand français, après le Royaume-Uni aujourd'hui. H&M tarde encore dans l'Hexagone mais Zara devrait le pousser à accélérer. Dernier réfractaire, l'alimentaire, dont les ventes explosent sur Internet au Royaume-Uni ou au Japon, ne perce toujours pas en France. Les sites de Carrefour, Auchan ou Casino restent marginaux par rapport à leurs poids dans le commerce. Devant cette situation de marché, les nouveaux entrants ont le choix entre vendre sur des places de marché, ou intégrer tout ou partie de la chaîne (technologie, logistique, gestion du site).I. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc