×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Eco-Consom

    Les filles d'Ariane

    Par L'Economiste | Edition N°:56 Le 03/12/1992 | Partager

    Elle s'appelle Mlle Martin, et porte le nom français le plus commun, statistiquement, le plus répandue. Elle a choisi Ariane, comme code de guerre, pour évoquer la fusée, l'espace, le rêve. Brillante étudiante diplômée de droit inspirée par Mme Claude, elle a commencé par exercer chez un huissier, constatant peut-être quelques flagrants délit d'adultère. Elle a été incarcérée pour proxénétisme, à Paris. Certaines des 70 filles ont été arrêtées, puis relâchée, le délit de prostitution n'existant pas en France.

    Leurs prestations étaient facturées de 2.000 à 5.000 Francs.

    Ariane prélevant 10 à 15% de commission est poursuivie pour proxénétisme, en attendant que le fisc s'intéresse à ce revenu. Elle a fini par monter un réseau de call-girls , de l'avis de la police, à l'échelle européenne. La prostitution profite déjà du marché unique européen.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc