×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    De bonnes sources

    Les coups de griffe de Hassan Abouyoub

    Par L'Economiste | Edition N°:28 Le 07/05/1992 | Partager

    Dans le même ordre d'idées, il fait remarquer que la dualité import/export n'a pas lieu d'être: "les exportateurs sont aussi des importateurs et les deux activités créent la valeur ajoutée et l'emploi".
    Le Ministre prend néanmoins soin de rappeler que le texte de la future loi sur le commerce extérieur permet la protection des industries naissantes. Il précise que cette protection sera limitée dans le temps (deux ou trois ans) pourra prendre des formes de restrictions quantitatives ou de prix de référence mais tiendra compte du consommateur.
    Le Ministre souligne la mondialisation de la consommation, y compris dans ses modes et estime que "nous sommes dans une phase de transition (...) où il faut apprendre à raisonner autrement".

    Analysant le "fond sociologique du Maghreb", M. Abouyoub invite à "ne pas le négliger" car il remarque que les Nouveaux Pays Industriels ont réussi grâce à l'existence de fonds sociologiques propres "aussi importants que les politiques économiques globales".
    Le Ministre invite la CGEM à participer aux négociations, notamment celles sur le libre échange avec la CEE, et regrette que la Confédération n'ait pas répondu, par exemple, à sa demande d'analyse du projet GATT.
    Expliquant le sens de l'adhésion au GATT, le Ministre y voit une opportunité de "domestiquer les échanges" et pour les industriels, la possibilité de lutter contre le dumping dont ils pourraient être victimes. Ceux-ci doivent donner un dossier argumenté à leur administration de tutelle laquelle ira le défendre devant le GATT.

    Laïla TRIKI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc