×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Tribune

    Les Chambres professionnelles: Un rôle accru, une dynamique à promouvoir

    Par L'Economiste | Edition N°:59 Le 24/12/1992 | Partager

    Par Karim JOUAHRI, Economiste chercheur

    C'est la période des élections des Chambres professionnelles, qui éliront leurs représentants au Parlement. L'importance économique et sociale dévolue à ces chambres contraste avec leurs faibles moyens financiers.

    Le Maroc vit depuis plusieurs mois au rythme d'échéances démocratiques dont le parachèvement ne manquera pas d'avoir un impact certain sur le processus de démocratisation du pays.

    Le référendum constitutionnel du 4 Septembre 1992 et l'organisation d'élections communales sont assurément une manifestation tangible des évolutions qualitatives que connaissent nos institutions, et témoignent surtout du fait que la démocratisation de la société marocaine est un processus irréversible.

    Dans le cadre de cette dynamique on a assisté durant plus de deux semaines au déroulement des opérations d'inscription sur la liste électorale des Chambres Professionnelles à travers le Royaume.

    Le rôle de ces Chambres d'encadrement et de dynamisation de leurs secteurs d'activités est appelé à connaître un bond qualitatif au regard des nouvelles attributions qui leur sont dévolues.

    Ce nouveau rôle est d'autant plus crucial qu'il s'inscrit pleinement au centre de la dynamique de démocratisation que vit la société marocaine.

    Ces mêmes Chambres sont partie intégrante d'un dispositif institutionnel d'appui et d'assistance mis en place par les pouvoirs publics en faveur des opérateurs économiques et ce afin d'encourager l'initiative privée.

    En effet, constituant des interlocuteurs privilégiés des différents opérateurs (agriculteurs, commerçants, artisans, industriels, professionnels des services...), les Chambres Professionnelles ont vu leur rôle et attributions se développer au gré de I 'évolution de l'activité économique.

    Elles sont tout d'abord un espace de représentation des professionnels qui ne cessent, dans le cadre de leurs activités, d'investir et d'oeuvrer efficacement pour la croissance économique du pays.

    Par le truchement du dialogue et de la concertation, émergent de cet espace des points de vue et réflexions constituant autant de propositions à même de défendre les intérêts globaux des professionnels.

    Celles-ci sont soumises aux pouvoirs, publics et ont principalement trait à la réglementation en vigueur: économique, fiscale, douanière etc...

    En définitive, les Chambres Professionnelles peuvent être considérées comme de véritables relais transmettant ainsi les revendications et doléances des opérateurs économiques (soucieux de se doter d'un environnement favorable) aux administrations concernées.

    Parallèlement, les Chambres Professionnelles sont un partenaire privilégié des investisseurs qui, par leur disponibilité et leur efficacité, octroient informations, conseils, encadrement et assistance à l'échelon local et régional.

    Ces informations indispensables à l'acte d'investir doivent être en permanence réactualisées et élaborées en fonction des besoins exprimés des opérateurs, afin de leur permettre une prise de décision optimale et de les éclairer dans les choix à opérer dans les domaines technique, commercial, de distribution des ressources humaines etc...

    L'encadrement et l'assistance aux opérateurs est un volet non négligeable de l'action des Chambres Professionnelles: en effet, elles peuvent contribuer à la formation de commerçants, artisans etc... en leur inculquant à titre d'exemple, les outils de base de la gestion et la méthodologie de tenue d'une comptabilité.

    C'est dans ce contexte qu'il faut replacer la mise en place des structures locales du Programme d'Information et d'Assistance à la Création d'Entreprises (PIACE) au sein des Chambres Professionnelles dans le cadre des conventions signées entre le Conseil National de la Jeunesse et de l'Avenir et les différentes Fédérations Professionnelles à l'occasion de la tenue du "Forum Jeunes Créateurs d'Entreprises" à Casablanca à la mi-Juillet 1992.

    Ce programme d'envergure nationale vise un renforcement institutionnel des capacités d'encadrement et de soutien aux entreprises (en création ou en développement) à l'échelle des Chambres Professionnelles pour assurer une assistance personnalisée et intégrée aux professionnels mais aussi une exécution et un suivi efficaces du processus de réalisation et de développement des projets.

    En vue d'assurer une promotion adéquate de la création et du développement de l'entreprise et ayant pour souci constant l'octroi d'une information fiable aux opérateurs économiques, les différentes missions dévolues aux cellules locales du PIACE englobent principalement: l'accueil et l'orientation des investisseurs, l'information et le Conseil sur les conditions et opportunités que recèle l'environnement de l'entreprise au Maroc et particulièrement dans la région considérée, la vulgarisation et l'assistance pour les formalités et procédures administratives etc...

    Ainsi, les Chambres Professionnelles oeuvreront à rendre pérenne au niveau local et régional cette dynamique suscitée par le PIACE et initiée par le Conseil au niveau national.

    Eu égard aux missions précitées qui leur sont conférées (et qui ne sont nullement exhaustives) et des sollicitudes émanant des différentes catégories de professionnels, il est évident que les moyens financiers, logistiques et humains doivent s'accommoder aux exigences de leur environnement afin de mener au mieux la noble tâche qui leur est dévolue.

    Mais force est de constater que les moyens financiers mis à leur disposition ne leur permettent pas de jouer pleinement leur rôle et d'assure, de manière efficiente, ce que pourraient en attendre les opérateurs économiques.

    En effet, si l'octroi du décime additionnel à l'impôt des patentes a considérablement amélioré la situation des Chambres de Commerce et d'Industrie, il n'en reste pas moins que les budgets des autres chambres sont principalement assis sur des subventions publiques, et ne leur permettent pas dès lors de participer activement au développement local et régional, notamment par la gestion d'entrepôts de stockage, création et gestion de zones d'activités industrielles etc...

    Il serait utile de rappeler que le principe du décime additionnel en faveur des Chambres de Commerce et d'Industrie a créé un déséquilibre régional inter-chambres puisque la situation matérielle de ces dernières reflète l'intensité de l'activité économique de la région considérée.

    Il est donc nécessaire de doter de moyens adéquats les Chambres implantées au sein des régions indigentes pour leur insuffler une nouvelle dynamique, à l'aube des élections professionnelles de Février 1993, afin qu'elles puissent:

    - s'accommoder aux orientations économiques du pays mais surtout aux mutations internationales que connaît l'environnement économique mondial;

    - constituer des partenaires et interlocuteurs sérieux, susceptibles d'assister valablement les opérateurs économiques à la veille du Marché Unique et des perspectives de zone de libre échange qui se profilent entre le Maroc et la Communauté Economique Européenne;

    - se mettre enfin au diapason des Chambres Professionnelles internationales, véritables moteurs du développement économique et social et conçues en étroite symbiose avec le tissu qui les compose.

    Et ce n'est que la profondeur et la richesse du regard que nous porterons sur les Chambres Professionnelles marocaines qui nous permettront de comprendre la spécificité et le dynamisme qui caractérisent les Chambres Professionnelles des société modernes.

    K.J.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc