×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Les aviculteurs réclament un contrat-programme

Par L'Economiste | Edition N°:2387 Le 20/10/2006 | Partager

. La filière pèse 13 milliards de DH de chiffre d’affaires. Six mois encore pour la mise à niveauLES aviculteurs auront peut-être leur contrat-programme, à l’instar des professionnels du tourisme et du textile. Le dossier, qui a l’appui du ministère de tutelle, est à la Primature. Les opérateurs, qui ont connu une période très difficile, à la suite de la psychose de la grippe aviaire, ont encore quelques mois pour se mettre à niveau. Tout un arsenal juridique a été mis en place pour compléter la loi 49/99 relative à la protection sanitaire des élevages avicoles, au contrôle de la production et la commercialisation des produits. 14 décrets et arrêtés ont en effet été promulgués fin avril 2006, incitant la corporation à se moderniser dans les douze mois qui suivent (cf. www.leconomiste.com). Eleveurs, accouveurs, transporteurs et fabricants d’aliments composés se doivent d’améliorer l’environnement sanitaire, technique et économique de la production et de la commercialisation des produits avicoles. Un vaste programme qui ne fait pas peur à Youssef Alaoui, président de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (Fisa) et par ailleurs PDG de Cicalim. Rappelons que Alaoui a été coopté en tant que vice-président de la CGEM. Lors d’un point de presse le mercredi 18 octobre, Alaoui a déclaré qu’«une grande partie de la filière est en très bonne voie, le maillon le plus problématique restant l’organisation de la vente». En effet, les tueries traditionnelles demeures le point noir de l’activité. Si 85% de la viande de dinde abattue et préparée dans des abattoirs est agréé, la proportion est seulement de 10% pour la viande de poulet. Les professionnels en sont conscients et proposent la reconversion de ces établissements en point de vente dotés d’eau courante, d’électricité de vitrine réfrigérée et de carrelage. Ils attendent pour cela une aide du gouvernement.»La mise à niveau doit être accompagnée par des mesures de soutien de la part du gouvernement. Notre secteur pèse 13 milliards de DH dans l’économie du pays. Le gouvernement doit nous prêter la même attention qu’aux professionnels du tourisme ou du textile». Les professionnels demandent 300 millions de DH, qui seront destinés essentiellement à soutenir les petits éleveurs et revendeurs. La Fisa envisage de tenter l’expérience des microcrédits. Face aux 6,3 milliards d’investissements consentis par la profession, la requête de la Fisa est jugée raisonnable. Les professionnels donnent même des pistes de financement comme le Fonds Hassan-II, le Fonds de développement agricole ou encore un prélèvement sur les intrants (maïs, soja, poussins d’un jour …). Avec une production en 2005 de 338.000 tonnes de viandes de volailles et 3,3 milliards d’œufs de consommation, la filière offre 75.000 emplois directs et près de 180.000 indirects dans les circuits de commercialisation et de distribution.


3.000 exposants pour Dawajine 2006

LA neuvième édition du salon Dawajine sera organisée du 31 octobre au 2 novembre à Casablanca au centre d’expositions et de conférences de l’Office des changes, après un report à cause de la crise aviaire. «Le salon se tient dans un cadre serein vis-à-vis de la situation épidémiologique», assure un responsable au ministère de l’Agriculture. Une série de mesures préventives a été mise en place, et les responsables du plan national de surveillance sont au pied de garde. Pour cette édition, 300 entreprises s’installeront sur les 5.000 mètres carrés couverts. 12.000 visiteurs sont attendus en provenance de différents pays. Amine BOUSHABA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc