×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Le réseau de parcours de golf conçu pour être rentable

    Par L'Economiste | Edition N°:23 Le 02/04/1992 | Partager

    Beaucoup plus qu'un sport, le golf est aussi un moyen de promotion touristique haut de gamme. Surencombrés, les "links" européens ne sont plus en mesure de répondre à une demande en forte progression. Pour récupérer cette clientèle à la recherche de nouveaux horizons, le Maroc en prenant exemple sur l'Espagne, est en train de mettre en oeuvre, depuis environ 3 ou 4 ans, une structure visant à les accueillir. L'enjeu est de taille au plan touristique et économique puisque le développement d'une telle infrastructure nécessite la mobilisation de gros moyens financiers et humains.

    Le golf reste le meilleur moyen d'attirer les flots de touristes de haut de gamme. Le Maroc pourra dès le mois d'Avril prochain, en plus du trophée Hassan II, compter avec un tournoi Open faisant partie d'une des compétitions les plus prestigieuses au monde, le P.G.A Européen Tour.
    Cet open qui se déroulera dans les links du prestigieux golf de Dar Es Salam, sera le point de rencontre d'agents économiques concernés directement ou indirectement par le golf. Parmi les "mordus" de ce sport on peut trouver diverses personnalités aussi bien du monde sportif, politique, que financier. Grace à ce tournoi les grands golfeurs pourront connaître les potentialités qu'offre le Maroc et jugeront de la pertinence ou non d'y réaliser des investissements productifs.
    Au cours de sa récente tournée en Europe, le Ministre du Tourisme, M. Abdelkader Benslimane, a rencontré diverses personnalités qui ont manifesté un grand intérêt pour les parcours de golf dont le fleuron reste le fameux golf de Dar Es Salam construit en 1971 par l'ex-joueur, et actuellement architecte, Robert Trent Jones Sr. Ainsi le mois prochain, et suite à cette campagne européenne, le Maroc accueillera deux groupes importants tels que Berlusconi et Fiat.
    A la suite du dernier voyage au SM Le Roi en Italie, des opérations publi-promotionnelles avaient été déclenchées visant à positionner le Maroc auprès de sa clientèle de loisirs et celle des affaires. Dans ce contexte, un partenariat a été décidé entre la régie publicitaire "Publitalia" du groupe Berlusconi et l'ONMT, visant à patronner le trophée golfique annuel que "Publitalia" offre à ses annonceurs contre achat d'espaces publicitaires à la télévision italienne. C'est ainsi que tous les annonceurs du groupe Berlusconi, soit 250 PDG, administrateurs et ou Directeurs Généraux viendront au Maroc, répartis en deux groupes, du 30 Avril au 3 Mai (1er groupe), et du 7 Avril au 10 Mai (2ème groupe). A l'invitation conjointe de Publitalia, de l'ONMT et de la RAM pour disputer leur trophée golfique annuel traditionnel.
    L'Open qui se déroulera du 16 au 19 Avril 1992, permettra aux golfeurs en quête de nouveaux parcours de connaître toute l'infrastructure que le Maroc est en train de réaliser.

    Un bio-golf

    Car le Maroc qui est resté trop longtemps sur la seule lancée du Royal Golf de Dar Essalam faute de possibilités financières et faute d'investisseurs privés, a entamé au cours de ces dernières années, outre l'amélioration des parcours existant et la réalisation de nouveaux golfs, la construction de complexes touristiques de golfs.
    A été ouvert récemment le golf des Dunes à Agadir, parcours de 27 trous réalisé par l'architecte anglais Robinson pour le compte du Club Méditerranée. Les travaux du golf d'El Jadida, dessiné par Robinson et financé par la Caisse de Dépôt et de Gestion sont pratiquement terminés. A Marrakech, les jardins de la Palmeraie compteront prochainement un golf.
    Il existe aussi d'autres chantiers assez avancés, comme celui de Ouarzazate, à proximité de la retenue du Draâ, dû à l'initiative privée.
    A Cabo Négro le golf de neuf trous sera porté à 18. A Fès, la CDG avec le concours de M. Robinson a mis en chantier un parcours sur la route d'Immouzzer. A Agadir, un parcours de 45 trous réalisé par le célèbre champion Jack Nicklaus est en cours de construction par Palm Bay.
    A Marrakech, deux autres parcours, sont à l'étude: un "bio-golf" dans la Palmeraie, dessiné par l'architecte français Berthet et un autre parcours à proximité du Royal Golf, financé par la CDG.
    Pour alléger le golf de Mohammedia et celui d'Anfa, on a étudié trois golfs dans la région de Casablanca, à Bouskoura, à la cascade et à Dar Bouazza. Il est prévu aussi de créer des golfs, à Laayoune, à Boujdor et à Dakhla. Settat veut aussi se doter d'un golf, dans la zone touristique de Mzamza, à l'entrée de la ville ainsi qu'à Ifrane.
    Le projet de Dahomey, qui est encore au stade des études prévoit un golf. Si l'on rajoute à cela l'éclairage prévu pour le golf de Meknès et la refonte du golf de Tanger on aura une idée de l'importance des investissements dans ce secteur, de plus en plus porteur, du mouvement touristique.
    Les retombées économiques de tels projets sur les régions réceptives sont importantes. A travers cette nouvelle formule il s'agit de créer des golfs rentables à travers la réalisation de polygones immobiliers. Les golfs seraient ainsi munis d'une infrastructure d'accueil comprenant outre des complexes hôteliers, des maisons individuelles de type bungalow.
    "Peu rentables, les golfs existant actuellement fonctionnent à perte" . Nous déclare M. Othman Skiredj, Président de la Commission d'Infrastructure et de Développement. Pour pallier à ce type de défaillance et pour rentabiliser au maximum ce type d'entreprise, le développement immobilier des sites de golf paraît être le meilleur moyen pour viabiliser un investissement. "Il s'agit de faire un investissement rentable" , "un golf devient ainsi une étude économique de réalisation touristique, beaucoup plus qu'une simple opération de prestige"., ajoute-t-il. Dans ce contexte, "les golfs comprendraient outre le parcours, une infrastructure d'accueil permettant de recevoir une clientèle permanente.
    De plus, les propriétaires de ces complexes immobiliers prendraient à leur charge les frais de gestion et d'entretien du golf et de leurs biens immobiliers permettant de répartir les frais entre les différents acteurs au sein du golf (joueurs, sociétés immobilières ...)
    Dans cette optique, le Royal Golf de Dar Essalam, compte prochainement procéder à la construction d'un hôtel dès que certains problèmes fonciers seront résolus. Cette formule visant à intégrer le golf à un programme résidentiel et hôtelier de standing complète la formule déjà existante du Club House, où l'on ne venait au club jouer qu'au golf. L'hébergement étant assuré à l'extérieur.
    Cette formule va être généralisée à certains golfs comme ceux de Casablanca (golf des cascades et de Bouskoura), de Fès ou Ben-slimane pour ne citer que ceux-ci.
    La formule complexe touristique offrant de bonnes perspectives de rentabilité font l'objet d'études au sein des golfs en construction et en projet. Grace à cette formule les golfs pourront couvrir leur propre frais de fonctionnement. "Il s'agit pour les golfs, de créer leur propre autofinancement".
    A travers cette formule c'est un tourisme de séjour qui est visé car plus rémunérateur que la formule du tourisme de transit.

    Insertion du vecteur éducatif

    Outre le développement d'une infrastructure d'accueil, la Fédération Royale Marocaine de Golf a inséré dans son programme le vecteur éducatif.
    Après la toute récente inauguration à Mohammedia de la première école de golf du Maroc, il s'agirait d'après le Ministre de l'Intérieur et de l'Information, d'introduire cette discipline comme matière à option au Baccalauréat et à l'Université.
    Les résultats escomptés d'une telle initiative devraient être encourageants mais se posent beaucoup de problèmes d'application. En effet, ce choix implique l'exercice de ce sport depuis déjà de longue date ce qui sous entend le fait de disposer du matériel nécessaire. Or ce type de matériel n'est pas à la portée de tout le monde.

    Golfs existants
    - Royal Golf Rabat Dar Es Salam: parcours rouge (18 trous), parcours bleu (18 trous) parcours vert (9 trous); construit en 1971 par l'architecte Robert Trent Jones Sr,
    - Royal Golf Country Club de Tanger: parcours de 18 trous construit en 1914,
    - Royal Golf de Marrakech: parcours de 18 trous construit en 1923,
    - Royal Golf de Mohammedia: parcours de 18 trous construit en 1925,
    - Royal Golf d'Anfa à Casablanca: parcours de 9 trous construit en 1945,
    -Royal Golf de Meknes: parcours de 9 trous éclairé, construit en 1968
    - Royal Golf de Kénitra: parcours de 9 trous, construit en 1943,
    - Royal Golf d'Agadir: parcours de 9 trous, son extension à 18 trous est en cours,
    - Royal Golf de Cabo Negro (à Tétouan): parcours de 18 trous, son extension de 9 à 18 trous a été faite par l'architecte Cabell B. Robinson,
    - Golf des dunes à Agadir: parcours de 18 et 9 trous, construit en 1992 par l'architecte Cabell. B. Robinson.
    Il appartient au Club Méditerranée.

    Golfs en cours de construction

    - Golf d'El Jadida: 18 trous (Cabell B. Robinson)
    - Golf de Fes: 18 trous (Cabell B. Robinson)
    - Golf de la Palmeraie à Marrakech: 18 trous (Robert Trent Jones Jr.)
    - Golf Palm Bay à Agadir: 18 trous (Jack Nicklaus)

    Golfs en projet

    - Aïn Harrouda: un parcours de 18 trous
    - Bouskoura: un parcours de 18 trous
    - Dar Bouazza: un parcours de 18 trous
    - Marrakech: deux parcours de 18 trous chacun (C. Robinson)
    - Dahomey à Bouznika: deux parcours de 18 trous
    - Ouarzazate: parcours de 18 trous (C. Robinson)

    Golfs en prévision dont le choix du site est en cours d'études:
    - Errachidia (Erfoud), Essaouira, Ifrane, Laayoune, Tétouan, Meknes, Salé (Bouknadel), Settat, Tanger, Témara

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc