×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Le "Numéro 0" du bulletin d'information de l'Agence Urbaine de Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:66 Le 11/02/1993 | Partager

L'Agence Urbaine de Casablanca vient d'éditer le "Numéro 0" de son bulletin d'information, "L'Urbaniste". Pour les promoteurs, ce bulletin est à la fois une première pour l'Agence et une nouveauté dans le champ médiatique, en particulier, pour la presse spécialisée. Il constitue "un événement qui intervient dans une conjoncture où la communication s'ingère de plus en plus dans la vie des citoyens et des établissements".

Les objectifs de ce périodique bi-mensuel sont d'établir un lien "communicationnel" avec tous les intervenants dans le domaine de l'urbanisme, ainsi que de faciliter la circulation de l'information "dans les deux sens". Ce bulletin a également pour but de mettre l'accent sur les préoccupations des citoyens et les dysfonctionnements de la ville.

Le "Numéro 0" de "L'Urbaniste" est consacré, tout d'abord, aux actualités de l'Agence Urbaine qui retracent notamment les grands projets de la Wilaya de Casablanca autorisés en 1992, ainsi que les infractions établies par la division du contrôle de chantiers de l'Agence. Pour la seule année 1991, 300 arrêts de chantiers pour infractions diverses (constructions ou plans non autorisés, empiétements..) ont été enregistrés. En 1992, le nombre d'infractions a augmenté dans des proportions alarmantes "surtout pendant la période des élections communales", précise le bulletin.

Un dossier sur l'environnement expose les multiples problèmes de pollution auxquels se trouve confrontée la ville de Casablanca. Selon le bulletin, le littoral atlantique constitue l'unique récepteur de rejets du Grand Casablanca. Malgré son pouvoir autoépurateur important, ce milieu commence à perdre sa qualité écologique et hygiénique à cause de la charge massive rejetée: 150 tonnes par jour de matières en suspension rejetées en mer pour un volume des eaux usées estimé en 1990 à 365.000m3 par jour. "Pour ce qui est des déchets solides, l'état actuel des décharges publiques laisse à désirer", ajoute le bulletin.

Par ailleurs, le journal englobe un aperçu sur le patrimoine architectural de Casablanca, sur le nouveau découpage communal, ainsi que sur la nécessité d'un plan de circulation à Casablanca. La Communauté Urbaine a la charge de lancer pour bientôt un appel d'offres international en vue de l'élaboration de ce plan.

Enfin, contrairement au "Numéro 0", la prochaine édition de "L'Urbaniste" comportera, outre des articles rédigés en langue française, une partie en langue arabe.

M.O.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc