×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Universel Computer mise sur la cartographie numérique

Par L'Economiste | Edition N°:66 Le 11/02/1993 | Partager

Outils d'aide à la décision, les Systèmes d'Information Géographique (SIG) révolutionnent la gestion de l'information spatiale, notamment la cartographie, grâce à une association pertinente de l'information topologique à tout type de données, qu'elles soient d'ordre statistique, économique ou social...

Pour convaincre de l'intérêt des SIG et plus particulièrement de celui d'Arc Info, sa référence en la matière, Universel Computer mobilise des "pointures". Ainsi, la société de Casablanca réunissait récemment une centaine de décideurs autour de Jack Dangermond, spécialement dépêché des Etats-Unis au Hyatt Regency de Rabat. Considéré comme l'un des "papes" des SIG, Jack Dangermond est aussi le fondateur de la société californienne Esri, auteur du système Arc Info.

Evidemment, l'opportunité de cette manifestation s'appuie sur des indicateurs sensibles du marché. "Actuellement, la demande de SIG explose au Maroc", estime M. Defaâ, ingénieur chez Universel Computer.
Selon la société de Casablanca, le Centre Royal de Télédétection Spatiale ou l'Institut Agronomique et Vétérinaire HassanII sont, par exemple, d'ores et déjà équipés de Arc Info comme plus de 6.000 sites dans le monde recensés par ESRI.
"Plus spécifiquement au Maroc, la demande actuelle semble se polariser sur les collectivités locales confrontées à des problèmes de gestion d'eau, d'assainissement, de voirie...", estime M. Defaâ.
D'où la récente installation au sein de l'Institut National d'aménagement Urbain de Tétouan d'une "vitrine" des potentialités d'Arc Info.
Ce système permettra en l'occurrence de penser le réaménagement de la cité sur 13 hectares en paramétrant non seulement les aspects topographiques de l'opération, mais aussi l'ensemble de ses facteurs tant urbanistiques que sociaux ou économiques.
Ainsi, par exemple, pour toute démolition, les agents techniques de la ville pourront directement connaître la population concernée, les modifications à apporter au réseau électrique, d'eau..., en bref mesurer toutes les incidences de chaque opération sans avoir recours pour cela à une kyrielle de cartes, de plans ou de données, puisque toute ces informations auront été préalablement introduites au coeur du système qui les gérera simultanément... Le résultat de cette analyse devrait permettre de dresser un plan de réaménagement adéquat de la ville.

"En fait, explique M Defaâ, Arc Info a été la première base de données orientée SIG développée dans le monde dès les années 70". Après avoir intéressé les scientifiques, des applications ont été créées pour les entreprises industrielles en vue de la recherche d'implantation de sites ou d'optimisation de parcours de distribution. Les organismes de gestion de ressources naturelles, le domaine militaire, les producteurs de données géographiques bien sûr et surtout les collectivités locales et territoriales s'y sont ensuite intéressés.

"Comparativement aux systèmes classiques de cartographie excluant dans la plupart des cas toute possibilité d'analyse et de manipulation efficiente des données, les SIG comme Arc Info ont fondé leur évolution même sur la compréhension des traitements spécifiques à l'information géographique", poursuit M. Defaâ.
Pour sa part, Arc Info est associé aux principaux SGBD (Système de Gestion de Base de Données) du marché pour le traitement de l'information descriptive alphanumérique. Ces données sont ensuite traitées "en couches" thématiques puis superposées pour donner lieu à la carte finale qui les intégrera toutes, sans redondance. Toute forme de représentation peut par ailleurs être obtenue. A titre indicatif, un module permet entre autres de visualiser des surfaces de terrain en trois dimensions pour l'analyse d'une situation complexe. Malgré ses performances, le coût en matériel d'un SIG demeure néanmoins relativement faible.
"En fait, conclut M. Defaâ, le coût d'un SIG est étroitement conditionné par l'information que l'on y intègre, qu'elle soit déjà disponible sous forme de base de donnée ou à saisir à partir d'un support papier. Le matériel n'excède pas 20% de l'investissement".

C.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc