×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le développement durable pour relancer l’UPM
Entretien avec Gilles Pennequin, chargé du développement territorial

Par L'Economiste | Edition N°:3370 Le 27/09/2010 | Partager

. Un sommet de chefs d’Etat programmé les 21 et 22 novembre à Barcelone. «Les projets innovants manquent plus que les financements»- L’Economiste: Quels enjeux propose l’UPM sur le plan urbain?- Gilles Pennequin: Le développement urbain durable est un enjeu majeur pour la Méditerranée. D’ailleurs, notre visite au Maroc s’inscrit dans une tournée exploratoire dans les capitales du Sud du bassin, pour impliquer les Etats sur la question. Cette étape est une occasion pour présenter l’enjeu urbain et essayer de solliciter le soutien du Maroc en particulier.- Jusqu’où la question urbaine est déterminante pour l’UPM?- Il s’agit d’une question émergente pour l’UPM, qui a été inscrite dans la déclaration de Marseille de novembre 2008. Mais le sujet a besoin d’être conforté à plusieurs niveaux. Sur le plan institutionnel, la coprésidence française propose d’organiser une rencontre ministérielle pour se pencher sur les villes durables en Méditerranée. Un rendez-vous qui se tiendrait à Nice au printemps 2011, si l’idée reçoit un accueil favorable par les 27 (Européens) et par les 43 (membres de l’UPM). Au programme également, un sommet de chefs d’Etat se dessine et devrait être organisé les 21 et 22 novembre à Barcelone. Là encore, la question urbaine sera déterminante. J’espère qu’elle sera inscrite dans la déclaration commune des chefs d’Etat, pour qu’un cadre de travail soit déterminé.- Comment concrétiser le concept de villes durables méditerranéennes?- L’esprit de l’UPM est de s’articuler autour de projets réels sur le terrain. Aussi, est-il question de lancer des projets pilotes d’«Eco-quartiers», dont le meilleur exemple est le projet de «la Boiseraie de Benslimane». Des quartiers certifiés HQE (haute qualité environnementale), qui donneront la première esquisse de la ville durable méditerranéenne.- Mais comment financer ces projets-pilotes dans le contexte actuel de sortie de crise?- Evidemment, la question du financement est cruciale. Un représentant de la BEI (Banque européenne d’investissement) fait donc partie de notre délégation. La BEI a été mandatée par le secrétariat de l’UPM pour trouver un consensus autour des critères de financement des projets urbains durables. Un passage obligé avant de passer à la vitesse supérieure. De toute façon, même dans ce contexte, la proposition de projets innovants fait bien plus défaut que les fonds nécessaires.Propos recueillis par Othmane ZAKARIA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc