×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprise Internationale

Le Crédit Lyonnais à la loupe

Par L'Economiste | Edition N°:25 Le 16/04/1992 | Partager

La stratégie de développement tous azimuts menée par le Crédit Lyonnais lui a valu l'hostilité de ses consurs et l'annonce, Jeudi 9 Avril, le jour même de la communication de ses comptes, du principe de la création d'une commission d'enquête parlementaire, à l'initiative de la majorité sénatoriale RPR-UDF, qui devrait se pencher sur sa gestion.
Le Crédit Lyonnais a, depuis plusieurs années, si bien ouvert ses vannes que l'encours de ses prêts a plus que doublé. Seulement pour faire face à la montée des risques, dont a souffert, en 1991, tout le secteur bancaire, et à des sinistres majeurs tels que ceux de Giancarlo Parretti, du groupe Maxwell, de la Cinq et d'autres, la banque nationalisée est contrainte d'en payer le prix, avec des provisions en hausse de 48%, soit 9,6 milliards de Francs. A l'intérieur de cette enveloppe, les risques clients représentent 9,4 milliards, le double par rapport à 1990 et le quadruple par rapport à 1989.
La hausse de 48% des provisions a donc pesé sur le résultat net, en retrait de 14,7% sur 1990. Depuis qu'il a pris la présidence, Jean-Yves Haberer a été, pour la première fois, conduit à annoncer un résultat net part en baisse, de 3,7 milliards de Francs en 1990 à 3,1 milliards en 1991 alors, que le résultat brut d'exploitation (RBE) s'est établi à 13,3 milliards de Franc, en augmentation de 14,2%.
Sans donner le détail par client, le président du Crédit Lyonnais a précisé que pour le seul domaine du cinéma, les engagements, incluant ceux portant sur Metro Goldwyn Mayer, ont atteint 2,2 milliards de Francs.
Dans l'immobilier, la banque lyonnaise a dû provisionner 1,2 milliard de Francs. Pour le secteur du transport aérien, le taux moyen de provisionnement s'est élevé à 25% sur un encours total de 2,2 milliards de Dollars.
Les engagements sur la Communauté des Etats indépendants ont été, quant à eux, provisionnés à hauteur de 26%. Dans l'attente de la constitution effective de la commission d'enquête parlementaire, Jean-Yves Haberen se félicite des performances commerciales de sa banque.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc