×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprise Internationale

    Le Crédit Lyonnais entré dans le capital de Pinault

    Par L'Economiste | Edition N°:45 Le 17/09/1992 | Partager

    La Financière Pinault, holding familial de contrôle sur le groupe, a annoncé, Jeudi dernier, l'entrée dans son tour de table du Crédit Lyonnais à hauteur de 20%. Par le biais de Clinvest, la banque de Jean-Yves Haberer vient, en effet, de souscrire à une augmentation de capital réservée de un milliard de Francs.

    D'après un communiqué du groupe, "cette opération permet à la Financière Pinault de disposer de moyens financiers supplémentaires afin de poursuivre son développement".

    Les interprétations sont en fait multiples. De source bancaire, on avance que le groupe Pinault, "qui a su se développer, puis se recentrer", aura ainsi les moyens de se désendetter. Malgré les cessions d'actifs, sa dette reste supérieure à 14 milliards de Francs. Pour certains analystes, la somme engrangée par Pinault servira à financer le rapprochement entre Pinault SA et le Printemps. Jean-Jacques Delort, responsable du Département Distribution grand public de Pinault SA, est chargé de mener à terme ce rapprochement. Il devrait très prochainement apporter des suggestions sur la forme juridique que revêtira l'alliance: OPE, OPA, apport d'actifs ou fusion-absorption. Le choix de l'ODEP est souhaitable, étant donné le niveau d'endettement du groupe. Une autre interprétation est fournie par la place. M. François Pinault s'apprêterait à réaliser d'autres opérations de croissance externe. Allusion est faite à Habitat France, filiale de la chaîne britannique de meubles Storehouse. De sources concordantes, MM. Pinault et Delort, les dirigeants du Printemps, seraient en effet prêts à la racheter. C'est la banque américaine Goldman Sachs qui est chargée d'étudier les offres de reprises. Darnal et Ikéa, alors en lice, semblent être sortis de la course.




    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc