×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Le CMPE à la découverte du marché américain

Par L'Economiste | Edition N°:1811 Le 14/07/2004 | Partager

. Pour déterminer des produits de niche, il faut passer par des cabinets de marketing. Une communication régulière et ciblée s’imposePour conquérir le marché américain, il faut communiquer sur place. Le CMPE (le centre marocain de promotion des exportations) ainsi que les exportateurs en sont bien conscients. D’ailleurs, c’est dans ce sens que le Centre a organisé du 29 juin au 1er juillet derniers une mission d’hommes d’affaires aux Etats-Unis, précisément à New York. L’objectif: communiquer sur les atouts futurs du pays, mais aussi prospecter le marché américain et capitaliser la participation régulière du Maroc au Fancy Food Show (un salon spécialisé dans l’agroalimentaire). Un voyage dont la plupart des participants ainsi que le CMPE se disent satisfaits. Dans le secteur du textile, présent à travers 15 sociétés, «près de 137 contacts ont été établis avec nos partenaires américains. Soit une moyenne de 9 par société», indique Larbi Bourabaa, responsable du département Textile et Cuir au CMPE. Selon lui, «les niches existent dans tous les secteurs, à condition de bien cibler le produit et les interlocuteurs». Les Américains sont friands, rappelons-le, de produits exotiques, ethniques, bref hors du commun. D’où l’intérêt d’une investigation poussée à travers des cabinets de marketing sur place.Par ailleurs, le Maroc demeure un pays peu ou pas encore connu des Américains. Ainsi, pour conquérir ce marché largement convoité et où la concurrence est rude, des opérations de communication bien ciblées et régulières s’imposent. Cette mission a permis dans un premier temps au CMPE de localiser les clients potentiels des exportateurs marocains. Il s’agit notamment des importateurs-distributeurs, des fabricants de grandes marques et les fournisseurs des grandes surfaces. Cependant, étant l’apanage des pays asiatiques fortement présents sur le marché américain, le mass market est totalement écarté par les opérateurs nationaux. «Notre point fort, c’est le moyen et le haut de gamme. Et c’est là où on peut se placer», souligne Bourabaa. En outre, le Maroc dispose d’un certain nombre d’atouts futurs qui ont été communiqués aux opérateurs américains dans le cadre des rencontres d’affaires. Il s’agit d’une part des avantages que présente l’ALE conclu avec la Turquie, notamment dans le domaine du textile. Mais aussi de la possibilité de sourcing de 30 millions de m2 de tissus. Les exportateurs nationaux, notamment les textiliens, ont également à leur compte un savoir-faire et des références nées de la tradition de travail avec le marché européen. «Seulement, des efforts sont à consentir au niveau des prix», ajoute Bourabaa.Contrairement au textile, l’objectif des opérateurs dans l’agroalimentaire est de développer davantage les échanges entre les deux pays. Selon Abdelkrim Abouyoub, responsable du département Agro-industrie au CMPE, «notre 10e participation au salon a été très bénéfique». En témoigne le nombre des visiteurs du stand marocain (610 personnes dont 40% des importateurs grossistes).


L’avenir est dans les plats cuisinés

Lors de cet événement, des opportunités ont également été relevées. Il s’agit des possibilités d’exporter des produits biologiques, ainsi que des marinades, du surgelé ou encore des plats cuisinés. Ces derniers représentent un fort potentiel, surtout que 42% de la population américaine consomment des plats prêts à réchauffer», indique Abouyoub. En outre, le vin marocain est aussi un produit à développer.Rappelons qu’en 2002, le Maroc était le 1er fournisseur des Etats-Unis en matière de conserves d’anchois, le 3e pour les conserves d’olive et de sardine et le 6e fournisseur d’huile d’olive. Meryeme MOUJAB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc