×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

La région Doukkala compte ses bovins

Par L'Economiste | Edition N°:2416 Le 06/12/2006 | Partager

. Le projet concerne un cheptel de 58.000 têtes . Les agriculteurs se mettent au labour Dans la région des Doukkala, on suit de près son cheptel bovin. Ces interventions sont d’importance dans le suivi sanitaire et technique des animaux domestiques. L’identification a concerné jusqu’à présent près de 19.000 têtes. Ce qui équivaut à plus de 31% du programme prévu, qui cible un total estimé à 58.000 bovins, selon un communiqué de l’Office régional de mise en valeur agricole Doukkala (Ormvad). A noter que la première tranche de cette opération, qui a concerné près de 42.000 têtes, a été entièrement réalisée. Pour garantir la réussite du projet, l’Office des Doukkala a mis en place des mesures adaptées. Ainsi, une cellule d’identification chargée du suivi de l’opération a été créée. Son rôle est également de centraliser les données. Le projet prévoit également la mobilisation d’une vingtaine d’inséminateurs dans les zones d’action. A noter aussi que l’Ormvad a signé deux conventions avec différents partenaires pour le financement de quatre unités d’identification des bovins. Ces derniers sont Centrale laitière, l’Association régionale des éleveurs des bovins des Doukkala, Nestlé et l’Association des éleveurs de bovins de Zemamra. Des campagnes de sensibilisation seront menées au profit des éleveurs de bétail. Par ailleurs, les agriculteurs qui ont démarré les labours scrutent le ciel avec inquiétude. N’empêche, dans les zones bour, les semis de céréales ont été lancés sur plus de 16.000 ha de céréales. Quant aux précipitations enregistrées dans les Doukkala à mi-novembre dernier, celles-ci s’élèvent à 48 mm contre 63 mm la campagne précédente. Concernant l’eau d’irrigation, la réserve du complexe hydraulique Al Massira-Hansali, se situe pour la même période à 838 millions m3 équivalant à 24% de sa retenue. La consommation d’eau d’irrigation destinée aux cultures retenues par la commission provinciale d’Agriculture a atteint 38 millions m3. Ce qui équivaut à 12% de la dotation totale accordée au périmètre des Doukkala et qui s’élève à 331 millions m3. Les réalisations à mi-novembre dans le secteur irrigué sont de plus de 12.000 ha pour la betterave sucrière. Et 11.000 ha de fourrage soit près de 100% du plan. De notre correspondant,Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc