×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La réalisation du port de plaisance de Casablanca confiée à Puerto Loisirs

    Par L'Economiste | Edition N°:58 Le 17/12/1992 | Partager

    L'aménagement du port de plaisance de Casablanca sera réalisé par Puerto Loisirs, société créée à cet effet. Le coût du projet est estimé à 600 millions de Dirhams. Ce port de plaisance permettra "une ouverture de la ville sur la mer" et deviendra probablement le nouveau centre de Casablanca.

    Le port de plaisance de Casablanca sera situé au bord de la jetée de Moulay Youssef. Les travaux débuterons en Avril 1993,

    L'infrastructure de base existe déjà, englobant quelques clubs, l'un de la Marine Royale, l'autre de la capitainerie et un troisième privé. Ces différents clubs vont être reconstruits par la société en charge du projet. La capacité d'accueil du port sera de 200 à 250 bateaux de plaisance, yachts, voiliers...

    Les travaux seront réalisés par la société Puerto Loisirs. Le nouveau port comprendra, outre des ateliers de maintenance des navires, des boutiques, des grandes surfaces, des restaurants, un hôtel cinq étoiles et un autre trois, des appartements-hôtels. Il sera également doté d'espaces de bureaux et de grandes surfaces d'exposition. L'animation sera renforcée par un casino, deux discothèques, deux salles de cinéma et des clubs de “remise en forme” englobant la thalassothérapie. Deux parkings de configuration différente seront disponibles, des parkings couverts et des “ parkings paysage”, d'une capacité de 2.700 places.

    Ce port de plaisance de Casablanca sera donc un pôle multidimensionnel. Toutefois, “l'architecture de l'ensemble du site sera cohérente ”, affirme M. Patrick Collier, architecte - réalisateur du projet. “ Ce sera une architecture authentique du Casablanca du XXI ème siècle”, ajoute-t-il. Par le terme authentique, M. Collier entend le fait de s'imprégner des données du site et des besoins de la population pour créer une architecture spécifique. Les constructions seront en béton blanc poli, en verre et en acier inoxydable.

    Par son ambiance maritime, le port de plaisance permettra d'établir un point de contact entre la ville et la mer. Entre le bassin et le boulevard Les Almohades, les architectes prévoient une place piétonne d'un hectare. La façade du port sera située au Sud-Est de manière à abriter les visiteurs du vent afin de leur offrir la possibilité de “ flâner tranquillement au soleil”.

    Le port de plaisance sera situé entre différents sites, la mosquée Hassan II, l'ancienne médina et le port de pêche. Le quai a été construit sous le règne de Moulay Youssef, en 1908. Il sera remis en état.

    L'ensemble du site sera édifié sur une superficie de 5 hectares et coûtera 600 millions de Dirhams. Les premiers investissements seront financés à hauteur de 20% par fonds propres et 80% par des crédits fournisseurs espagnols. Une participation de la société MQ-MAK, installée à Madrid est prévisible. C'est une société à capitaux chinois, anglais et espagnols,

    La commercialisation des locaux devrait permettre l'autofinancement à 50%. Les locations se feront sur maquettes. Par ailleurs, la première tranche mise en service concernera les sites les plus rentables et faciles à réaliser, à savoir les grandes surfaces et les boutiques. Les rentrées d'argent seront réinvesties.

    Les deux hôtels seront entièrement équipés. Pour l'hôtel cinq étoiles, des pourparlers avec la société d'hôtellerie Mariotte sont en cours, “mais rien n'est encore définitif ”, précise M. Anthony Forde, Directeur général de Puerto Loisirs.

    Le Holding créera des filiales pour la gestion des différentes activités. Un pas de porte sera versé en plus d'un loyer mensuel par les intéressés. Une filiale à 100 % holding sera chargée du marketing.

    Les travaux devront générer 2.000 emplois. Les travaux de génie civil seront réalisés par les sociétés marocaines de travaux publics qui devront répondre aux appels d'offres nationaux. Les corps d'état secondaires ( le revêtement du sol, la climatisation.., ) seront importés d'Espagne, en cas de financement de ce pays.

    Le site générera, quant à lui, près de 3.000 emplois permanents. La rentabilité du projet est prévue pour les 10 prochaines années.

    L.T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc