×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

La production de pétrole en Mauritanie effective ce mois-ci

Par L'Economiste | Edition N°:2208 Le 07/02/2006 | Partager

. Les premières exportations prévues dès mi-mars La compagnie australienne Woodside a confirmé le 5 février, le début de la production de pétrole en Mauritanie en février, malgré un litige avec Nouakchott au sujet du contrat d’exploitation. Woodside a précisé que son différend avec Nouakchott au sujet d’avenants signés par l’ancien ministre du Pétrole n’aurait «pas d’effet» sur le début programmé de la production. «Ce différend n’a pas d’effet sur le projet de (champ offshore de) Chinguetti, qui reste dans les délais pour le commencement de la production de pétrole prévue ce mois-ci», a annoncé la compagnie. «Ces avenants, qui viennent compléter les contrats de partage de production, ont été négociés avec le ministère de l’Energie et du Pétrole et approuvés par le gouvernement et le parlement mauritaniens (de l’ancien régime de Maaouiya Ould Taya)», a-t-elle rappelé. «Woodside est convaincu que ces avenants sont appropriés, valides et exécutoires pour chaque partie», soutient la compagnie. Le désaccord entre les parties porte sur quatre avenants signés par la compagnie et l’ancien ministre du Pétrole Zeidane Ould Hmeida, incarcéré puis inculpé en janvier de «crimes graves qui portent atteinte aux intérêts économiques essentiels du pays». Les documents dénoncés par Nouakchott entraînent «la diminution de la part de l’Etat dans les revenus de l’exploitation pétrolière, la réduction d’impôts et l’élimination des garanties de bonne fin (garanties bancaires) prévues par le contrat de partage initial», selon le gouvernement. A noter que le gouvernement mauritanien «respectera ses engagements» mais «n’acceptera pas d’être spolié» de ses droits, a prévenu dimanche le leader mauritanien Ely Ould Mohamed Vall lors d’un discours à la Nation retransmis par les médias internationaux. La Mauritanie s’apprête ainsi à entamer la production de son pétrole le 17 février et ses premières exportations sont prévues dès la mi-mars. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc