×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

La loi de Finances vue par le CJD

Par L'Economiste | Edition N°:1666 Le 19/12/2003 | Partager

. Fiscalité, investissement, TVA passés en revue «PAS suffisamment volontariste». C’est une des conclusions de la lecture faite par le centre des jeunes dirigeants (CJD) du projet de loi de Finances 2004. Ce mouvement qui a vu le jour au Maroc en 2001 et se veut être une “force de propositions concrètes”, considère toutefois que “l’effort de concertation et de dialogue qui caractérise la démarche du gouvernement traduit une volonté d’assurer tous les acteurs économiques et sociaux”. Parce que le projet de loi et ses dispositions sont en relation directe avec le monde de l’entreprise, une prise de position se situe “dans la logique des choses”. “Notre démarche consiste à exprimer une position par rapport à l’ensemble des thématiques qui touchent le monde entrepreneurial”, explique Khalid Kharraz, président du CJD, lors d’une conférence de presse organisée mercredi 17 décembre à Casablanca. Cette démarche pédagogique s’appuie sur un document élaboré par le CJD au moment de sa création. Il s’agit du Manifeste qui contient 15 propositions pour la croissance et l’emploi telles que l’application d’un délai de 3 ans pour la libération du capital d’une SARL ou la mise en place d’un impôt sur la succession. Pour l’actuel projet de loi de Finances, le CJD s’est référé uniquement “aux propositions du Manifeste en relation avec la zone d’impact de la loi de Finances”. “Notre objectif est de contribuer aux différents débats relatifs au monde du travail, qui se situent dans une vision globale de performance et d’amélioration de l’environnement économique”, explique-t-on au CJD. La démarche n’est donc pas budgétaire. “Notre principale conviction est que tous les efforts doivent être déployés pour l’environnement de l’entreprise et de l’entrepreneur”, estime le CJD, “car il faut rappeler que seule l’entreprise crée de la richesse. Pour cela, l’esprit d’entreprendre doit être développé et il est indispensable de réconcilier l’entreprise et le politique”. La préparation de la loi de Finances est un moment fort de la vie politique. Outre l’aspect budgétaire, elle concerne également les stratégies à mettre en oeuvre et les priorités gouvernementales. La participation au débat est importante. “Nous voulons faire entendre notre voix d’une part, pour défendre l’entreprise marocaine mais surtout participer à la mise en place du nouveau cadre d’exercice de la profession de manager dans notre pays”. L’intégration économique dans l’espace communautaire qu’imposera la mise en place du libre-échange avec l’Union européenne et les perspectives d’ouverture économique avec les USA sont indissociables d’une amélioration de l’environnement de l’entreprise. L’actuel bureau s’est fixé comme axe de travail prioritaire l’aspect ressources humaines au sein de l’entreprise.


Les points-phares

- Réduction de la pression fiscale sur les revenus du travail: aucune disposition dans la Loi de Finances (LF). Le CJD y est favorable à condition d’inscrire l’engagement de façon irrévocable dans la LF 2004.- Supprimer la patente pour tout type d’investissement: la LF en prévoit la simplification et la baisse. Pour le CJD, cela peut freiner les investissements.- Exonérer l’IS pour les créations d’entreprise: Aucune disposition. Regrettable pour le CJD.- Inciter les entreprises à recruter des handicapés: aucune disposition dans la LF, or, nécessité d’une vision globale d’insertion.- Simplifier le système de TVA: aucune disposition alors qu’il faudrait aller plus loin, estime le CJD.Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc