×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le CMPE sur le pied de guerre

Par L'Economiste | Edition N°:1666 Le 19/12/2003 | Partager

. Le personnel du centre compte observer une grève le 22 décembre . Il proteste contre le texte du projet de loi pour la création de l’Onix. Plusieurs dysfonctionnements «préjudiciables» relevésLe personnel du Centre marocain pour la promotion des exportations (CMPE) se rebelle. Il compte même se mettre en grève le lundi 22 décembre pour protester contre le texte relatif au projet de loi pour la création de l’Onix, qui lui porterait préjudice. Pour rappel, il s’agissait, initialement, de créer un Office national pour la promotion des investissements et des exportations (Onix) qui regrouperait l’ONMT, la Maison de l’Artisan, le CMPE, l’ODI et la Direction des investissements extérieurs (DIE). Au fil du temps, chacun des organismes s’est désisté. Il ne reste plus aujourd’hui que la DIE et le CMPE pour constituer cet Office. Pour le bureau syndical (CDT) du CMPE, il s’agit d’une «anomalie» de taille, d’une part, parce qu’il était prévu une structure fédératrice comportant plusieurs organismes, d’autre part, les statuts du Centre, outre la promotion des exportations, prévoient également celle des investissements. L’autre «incohérence», selon Rachid Belarbi, secrétaire général du bureau syndical, est que la direction générale du CMPE n’a jamais été appelée à siéger dans les négociations pour l’élaboration de ce texte qui prépare sa reconversion. «Et de ce fait protéger les intérêts du personnel», ajoute-t-il. Les seuls avis que le CMPE a pu émettre, ont été formulés à travers le CNCE dont il est membre. Ou bien directement adressés au ministère de tutelle, responsable des négociations. Le texte vient d’être remis par le SGG aux commissions désignées pour en faire les remarques qui s’imposentPar ailleurs, ajoute le repésentant de la CDT, «le texte de loi ainsi élaboré porte préjudice dans son article 23 au traitement des ressources humaines du Centre». Il fait mention d’une discrimination flagrante dans le traitement du personnel du CMPE par rapport à celui de la DIE tant au niveau de la phase du transfert, qu’à celui de la phase d’intégration au statut particulier du personnel du futur organisme. Le transfert des employés du CMPE est conditionné par la conformité de ses attributions (considérée comme une notion floue) à celles de l’organisme envisagé, alors que le détachement des fonctionnaires en service à la DIE (titulaires et stagiaires) est automatique. Selon le personnel, «la discrimination est aussi remarquable par le fait que les employés du CMPE sont intégrés dans le statut particulier du personnel de l’organisme dans les conditions qui seront fixées par ledit statut alors que l’intégration des fonctionnaires de la DIE qui est optionnelle, n’est soumise à aucune condition». Aussi, les revendications des employés du CMPE concernent «la mise en place de conditions d’intégration homogènes pour éviter toute discrimination». D’autres remarques ont été formulées à propos de la situation géographique du siège (Rabat), des attributions non structurées ou encore de l’absence d’un mode de fonctionnement du futur organisme durant la période transitoire (vide juridique et fonctionnel) avant la mise en place de l’organigramme et du statut particulier du personnel.Radia LAHLOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc